Accueil > Topos > Mont Blanc de Courmayeur > Mont Blanc de Courmayeur, Arête de Peuterey
Mont Blanc de Courmayeur, Arête de Peuterey
Remarques
Un des plus beaux et des plus mythiques itinéraires que j'ai pu skier en France. Première par Anselme Baud et Patrick Valençant en mai 1977 avec rappel. La seule reprise que je connaisse a été faite par Stephano de Benedetti, sans rappel dans le couloir Eccles.

Refuge(s) associé(s) :
Bivouac de la Fourche
Accès
Chamonix -> Tunnel du Mont Blanc -> la Palud (1 km aprés la sortie du tunnel à gauche)->Téléphérique de la Pointe Helbronner
Itinéraire
L'itinéraire de l'arête de Peuterey
L'itinéraire de l'arête de Peuterey
J1 : D'Helbronner, aller au bivouac de la Fourche.
J2 : De la Fourche, tirer un rappel et glisser jusqu'au col Moore. Passer la rimaye et l'escalader, puis descendre de l'autre côté (tout droit il y a souvent une zone rocheuse, la rive droite passe souvent en neige). Là, il faut traverser le plateau glaciaire rapidement (chutes de séracs malheureusement fréquentes). Remonter les pentes de neige du col de Peuterey (nombreux trous et rimayes). La fin est à 50°.
Du col, tirer à droite pour remonter le couloir Eccles (sud, chutes de pierres et de glace dès que le soleil chauffe), qui est globalement à 50°. On atteint alors le haut du Grand Pilier d'Angle. Suivre l'arête effilée vers la gauche, puis prendre pied sur la pente terminale à 50° qui surplombe le bassin de la Brenva et le sérac de la Poire. Gagner le sommet du Mont Blanc de Courmayeur et sortir par la droite (corniche moins prononcée).
Descente : Même itinéraire. Le retour est long, puisqu’il y a 600m de dénivelé à remonter en trois fois, des kilomètres, pas mal de manips, et que généralement il fait très chaud.

Dernières sorties liées

La montagne présente des dangers et doit être pratiquée de façon responsable. Les informations contenues sur cette page sont données à titre indicatif et devraient uniquement être prises comme telles. Les informations relevées sur le terrain prévalent en toutes circonstances. Vous évoluez dans un milieu naturel fragile, merci de le préserver.