Accueil > Topos > Pic de Neige Cordier > Pic de Neige Cordier, En boucle par le glacier des Agneaux
Pic de Neige Cordier, En boucle par le glacier des Agneaux
Remarques
Parc national des Ecrins, chiens interdits

Traversée classique du massif des Ecrins, elle peut se faire en 1 jour ou 2 (si on dort au refuge:conseillé) ou faire partie d'un raid auquel cas on franchit le col Emile Pic (petit rappel du au retrait glaciaire) et on peut faire plusieurs courses du bassin du glacier Blanc; on garde la descente pour le retour le dernier jour...

Le couloir de montée peut se faire à la descente mais il est raide et il chauffe vite...

Refuge(s) associé(s) :
Refuge de l'Alpe de Villar d'Arêne
Accès
De Grenoble RN91 vers Bourg d'Oisans, La Grave.
1km apres Villar d'Arêne, prendre à droite et se garer au bout de la route.

NB: Ce départ est (difficilement) accessible en TC
Itinéraire
Vue d'ensemble (photo Manu2)
Vue d'ensemble (photo Manu2)
Montée:
Du parking 1667m ou celui 1713 m (en fin de saison: "piste tout terrain le long du torrent), prendre le GR54 qui monte au refuge de l'Alpe de Villar d'Arêne (2077m); le pas d'Anna Falque peut être verglacée et nécessité (dèja !!!) l'usage des crampons.
Du refuge où on peut passer la nuit, remonter SE en direction du Col d'Arsine. Vers 2320 m, partir plein S et franchir un petit ressaut pour contourner des éperons rocheux descendant du Pic d'Arsine.

Se diriger ensuite plein Ouest vers la base du Couloir menant à la brèche de la plate des Agneaux. (42° /200m, passages 45°); risque de chutes de pierres ou de cordées engagées au dessus (casque très utile).

Après être sorti du couloir, partir plein S (à gauche) pour franchir un ressaut raide (40°) mais court avec une traversée aérienne pour rejoindre la pente neigeuse et débonnaire menant au sommet.

Environ 80 m sous le sommet, on arrive au terme de la zone skiable; on peut alors accéder au sommet en technique alpine soit directement soit en contournant par la facette NO.

Descente:
De l'épaule sous le sommet à 3550 environ (montée au sommet facultative), traversée vers le col Emile Pic (3483m); du col, viser la rive droite et la suivre; plusieurs ressauts orientés nord se succèdent: la prudence sera de rigueur surtout sur les portions "plus plates" qui cachent des crevasses...

Le dernier ressaut (2900 m environ) qui permet d'accéder à la pente ouest est le "crux" de cette descente; c'est un passage à 45° qui permet de passer le "front glaciaire" le long d'une falaise souvent en neige dure voire en glace sur 50 mètres environ.
La pente ouest qui suit est débonnaire et faire pour le ski; par contre, elle est exposée aux avalanches et autres chutes de séracs: on évitera la pause pique-nique...

Mais, une dernière difficulté attend le randonneur au bas de cette pente (altitude 2400m environ): C'est une barre qui fait toute la largeur et qui fait un peu plus de 50 mètres de haut; elle se déneige assez vite car plutôt sud-ouest; elle se négocie prudemment à skis si possible; si la neige manque, c'est classiquement plus facile rive gauche avec ou sans corde...

une fois sur le glacier de la Plate des Agneaux, c'est tout droit (ou presque..); au début, rive droite du vallon, puis rive gauche (un petit pont permet de traverser) puis au mieux en "skating" ou en poussant sur les bâtons parce que ça descend pas beaucoup.

Si on a rien laissé au refuge, on reste sur le replat et après l'arrivée du tunnel EDF, remonter à droite pour prendre la vire en écharpe (chemin d'été) car le couloir à gauche pourtant attirant se termine par un passage infranchissable; et là, on retouve l'itinéraire de montée


Dernières sorties liées

La montagne présente des dangers et doit être pratiquée de façon responsable. Les informations contenues sur cette page sont données à titre indicatif et devraient uniquement être prises comme telles. Les informations relevées sur le terrain prévalent en toutes circonstances. Vous évoluez dans un milieu naturel fragile, merci de le préserver.