Accueil > Sorties > Le Moucherotte, de Saint Nizier : Sortie du 23 janvier 2021 par Michel Pila
Chargement en cours...
Le Moucherotte - Giflés par Hortense, samedi 23 janvier 2021 par Michel Pila
Conditions de neige
Lieu/Alt.Ori.HeureType/QtéCom.
depart/1120W9hPoudre/20/40Sous couche molle
plus haut/1500N10h30Poudre/30/60Belle neige légère
sommet/1900N11h00Irrégulière/20/40Soufflée comme d'habitude
Altitude de chaussage (montée) : 1120
Altitude de déchaussage (descente) : 1120

Activité avalancheuse observée : néant

Skiabilité : Bonne


Récit de la sortie
Elle nous a bien surpris la pernicieuse tempête, en effet rien au petit matin ne laissait présager qu’elle déferlerait sur nous. Le ciel uniformément bleu, la caresse d’une brise fraîche et revigorante, tout incitait à sortir les skis. C’est ce que nous avons fait avec comme objectif de monter au sommet du Moucherotte par cette ancienne piste rendue à la nature depuis les années 70. Comme la semaine dernière, nous ne sommes pas les seuls, notre horaire plus matinal permet néanmoins de trouver une place de parking plus facilement.

Après une heure de marche nous rattrapons un groupe d'ados sans aucun équipement, ils se traînent désespérément en s’enfonçant dans cette neige fraîche et profonde, l’un d’eux, a oublié son pantalon, il est en baskets légères avec un short de plage... Température au départ : -4° !
Plus haut c’est un exalté en VTT que nous doublons, il pousse laborieusement son engin dans 30 cm de neige fraîche... D’autres arborent la tenue complète du compétiteur de ski-alpinisme et font saillir leur puissante musculature à travers une combinaison luisante et couverte de sponsors. Bref on en voit de toutes les couleurs.

C’est juste sous le sommet qu’Hortense a débarqué. Le ciel a brutalement changé de couleur en l’espace de quelques minutes, passant du bleu pâle au gris foncé, les sommets plus au sud ont disparu dans des volutes de neige, un vent glacial et capricieux s’est levé sans crier gare. Tout autour de nous c’est la débandade, descendre pendant qu’on y voit encore, voilà la priorité. Quant à nous, n’étant pas venus ici pour acheter du terrain, nous avons accéléré pour atteindre le sommet en même temps que les premiers flocons passaient à l’horizontale dans une lumière de moins en moins vive.

Il faut reconnaître que nous n’avons pas traîné à observer un paysage que la tempête avait englouti tout entier. Sitôt enlevé les peaux de phoque, serré les pompes et enfilé la doudoune, c’est vers le bas que nous avons tourné nos spatules. Les dernières chutes de neige ont grandement facilité notre retraite et c’est avec délice que nous avons signé dans la neige une trace agréable au milieu de ce blizzard inattendu. Plus bas, la forêt nous a servi de protection naturelle et nous nous sommes même surpris à rire de nos belles courbes entre les arbres maintenant lourdement chargés de poudre.

On ne saura jamais ce qu’est devenu l’énergumène en short...

Grenoble à moitié sous le brouillard
Montée dans le jardin japonais
Retraite précipitée
Descente pas si mauvaise

Commentaires
» Par fredo73, le samedi 23 janvier 2021 à 15:31

Belle petite galerie de promeneurs ????

» Seuls les membres peuvent poster des commentaires sur cette sortie
Plus

La montagne présente des dangers et doit être pratiquée de façon responsable. Les informations contenues sur cette page sont données à titre indicatif et devraient uniquement êtres prises comme telles. Les informations relevées sur le terrain prévalent en toutes circonstances. Vous évoluez dans un milieu naturel fragile, merci de le préserver.