Accueil > Sorties > Mont Blanc, Par les Grands Mulets : Sortie du 25 juin 2020 par steph_
Chargement en cours...
Mont Blanc depuis le tunnel, jeudi 25 juin 2020 par steph_
Conditions de neige
On a rencontré tous les types de neige:
- face N: un peu de bonne poudre, du carton, quelques passages en neige froide tassé
- ensuite, un peu de neige dure, un peu de super transfo, un peu de neige pourrie en profondeur.
Ça vaut 2.5*...

Altitude de chaussage (montée) : 2600
Altitude de déchaussage (descente) : 2550

Activité avalancheuse observée : RAS

Skiabilité : Correcte


Récit de la sortie
Itinéraire suivi : Mont Blanc en AR depuis le tunnel; descente par la face N

Vexé par le but d'il y a 4 semaines, je trouve le courage de remettre ça. Miracle, je trouve 3 masochistes pour m'accompagner :-)
Forts de l'expérience de l'échec passé, on décide de partir plus tôt car les températures sont chaudes et des nuages doivent arriver à la mi-journée.
Lever à 22h (enfin lever c'est quand on a dormi avant non?) et départ à 22h25: c'est bien la première fois que je commence à marcher avant le lever de ...la nuit !!!
On part bien chargés: en plus du matos habituel, on porte 4 litres d'eau, un petit dej + thermos, les vêtements de ski...
Les 1200 premiers mètres déroulent bien ainsi que la traversée entre la gare des Glaciers et le début de la Jonction.
Là, première bonne pause: petit dej, changement d'habits, encordement.
La Jonction s'est sacrément dégradée en 1 mois. Dans la nuit, difficile de passer au meilleur endroit et on serre les fesses à de nombreuses occasions. Pour sortir de la Jonction, c'est vraiment la misère: escalade et désescalade d'un mélange de glace, neige et cailloux: ça ne passera bientôt plus d'après nous.
Puis nous pouvons enfin chausser les skis. Le jour se lève alors que nous passons à proximité du refuge des grands Mulets.
Plus on monte, plus le regel s'améliore si bien qu'arrive le moment où l'on doit mettre les couteaux. Sauf si comme Micha et moi, vous pensez que ça ne sert à rien et donc que vous vous tapez 200m de D+ à casser la croûte de regel et à brasser comme des malades; quelle perte d'énergie ! En plus nous sommes passés très à gauche (pas loin du pic Wilson) et c'est un peu plus raide que l'itinéraire classique.
Au-dessus la pente se calme et on peut de nouveau monter à skis mais la neige étant bien dure, c'est assez désagréable et les malléoles souffrent.
Arrivée vers 8h45 à Vallot. Je suis tant bien que mal mes 3 partenaires. Pique-nique et sieste à côté du refuge.
Je repars 5 minutes avant les autres, anticipant un craquage dans l'ultime montée. Mais, en fait, cette partie s'est bien passée. L'arête est très bien tracée et facile. Sommet à 10h30, pile douze heures après avoir quitté la voiture. Un peu d'émotion, mélange de bonheur et de grosse fatigue.
Peu de monde au sommet en même temps que nous, pas de vent, grand beau temps: on a pu en profiter un bon moment !
La descente par la face N passe bien moyennant 2 micro-sauts de crevasses.
Dessous, la neige est changeante, alternant neige dure, transfo et neige pourrie. La re-traversée de la Jonction est toujours aussi désagréable...
Ne parlons même pas des 1200 mètres à pied et des 2 heures de voiture...
Merci les amis, vous avez été au top pour cet ultime défi de la saison !!!

PS: aux grincheux qui trouvent que je raconte ma vie et que c'est vraiment suicidaire de passer par l'itinéraire des Plateaux, inutile de me refaire vos commentaires de la dernière sortie...



Préparatifs au parking du Cerro
Top départ
Dans la Jonction à l'aller
Le jour se lève aux environs du refuge des Grands Mulets
Et c'est beau
David
Arrivée au sommet
la preuve :-)
David arrive aussi
Bravo mon beauf !
La team du jour
Début de la face N
Micha flirte avec les séracs
En rive droite, ça passe mal
On va pas traîner là...
Corridors: ça passe en RD
Aperçu de la face N
On voit bien les traces de montée où l'on brassait comme des malades ce matin
refuge des Grands Mulets
Dans la partie merdique de la Jonction

Commentaires
» Par Em42, le vendredi 26 juin 2020 à 14:53

Bien joué les gars !
Je vois que Pol a trouvé des compagnons :) :)

Vu la description, ça semble la fin pour la jonction :x

» Par Em42, le vendredi 26 juin 2020 à 14:59

Je croyais que David était déjà en mode VTT ? :P

» Par didiergo, le vendredi 26 juin 2020 à 15:15

Bravo, c'est une sacrée bambée :wink:

» Par Glad38, le vendredi 26 juin 2020 à 15:24

Bravo, belle aventure! Faut que je motive Emeric pour l'an prochain ;-)

» Par Jean Heintz, le vendredi 26 juin 2020 à 17:38

c'est ce qui s'appelle recevoir l'extrême Jonction :D

» Par steph_, le vendredi 26 juin 2020 à 18:22

A Em: David c'était sa première sortie depuis le confinement! Comme quoi le vtt ça aide :wink:
A glad: c'est ça faut une bonne dose de motivation. En tout cas moi je le refais pas :D
A Jean: excellent :D :D :D

» Par Michel, le samedi 27 juin 2020 à 07:24

Belle sortie beau récit , bravo. Merci du partage.

» Par Arno74, le samedi 27 juin 2020 à 12:03

Belle perf et belle motiv d’y être retourné 4 semaines après! :wink: Bravo !
Ça c’est un truc que j’aimerais cocher un jour aussi :cool:

» Par nonopralo, le samedi 27 juin 2020 à 13:46

Félicitation, ça fait rêver.

» Par Pilator, le samedi 27 juin 2020 à 16:12

C'est beau, bravo pour le bas, le MB, c'est toujours un grand souvenir... :cool:

» Par jpc grincheux, le dimanche 28 juin 2020 à 16:50

Photo 1. Aller faire le Mont-Blanc en Twingo, c'est pas un peu osé ?
Photo 10. Afficher 4813m, cela ne prouve rien. La photo peut être prise dans l'Elbrouz.
:wink:
A part cela, bravo pour le mental : jamais je n'aurais trouvé la motiv' pour retenter une telle bambée à une semaine d'intervalle !! :OO: (cela dit, jamais je n'aurai le physique pour faire ne fut-ce qu'une seule tentative… :ill: )

» Seuls les membres peuvent poster des commentaires sur cette sortie
Plus

La montagne présente des dangers et doit être pratiquée de façon responsable. Les informations contenues sur cette page sont données à titre indicatif et devraient uniquement êtres prises comme telles. Les informations relevées sur le terrain prévalent en toutes circonstances. Vous évoluez dans un milieu naturel fragile, merci de le préserver.