Accueil > Sorties > Pic de la Belle Etoile, Versant Nord : Sortie du 21 mai 2020 par skieur_en_kilt
Chargement en cours...
Pic de la Belle Etoile, Versant Nord, jeudi 21 mai 2020 par skieur_en_kilt
Conditions de neige
Lieu/Alt.Ori.HeureType/QtéCom.
Parking /1500W6h50Aucune neige, portage à travers les vernes.
Premier ressaut/1900N7h30NévéPremier névé suffisament important pour chausser les skis. Neige déjà molle
Sous le 1er raidillon final/2300NW8h30GeléeNeige dure et gelée du au regel dans la nuit
Sommet/2780N11hGeléeNeige dure qui n'a pas encore eu le temps de décailler
Fin de la descente/2300NW11h15SoupeLe soleil réchauffe et transforme en soupe, agréable à skier
Altitude de chaussage (montée) : 1900
Altitude de déchaussage (descente) : 1900

Activité avalancheuse observée : Coulées de neige de printemps sous les sommets. Les coulées ne sont pas récentes.
Grosses reptations sur les faces plus exposées W. A surveiller.

Skiabilité : Médiocre


Récit de la sortie
Partie à l'aube après une nuit blanche, on se gare dans le dernier virage bitumé. Encore un peu endormi (pour mes camarades, pour moi ça serait toujours pas endormi) on emprunte le chemin qui mène vers les Vallons du Pra. Prévoyant qu'il ferait soif au retour, nous cachons des bières dans l'eau d'un ruisseau qui chante.

A la sortie de la piste forestière, nous allons affronter les vernes. On se trompe de chemin et on finit par se prendre pour des soldats US combattant dans l'enfer vert. Le chemin revient rapidement sous nos pieds. Il longe jusque sous les falaises du premier ressaut ou nous bifurquons à droite en empruntant un névé. Encore trop peu de neige pour chausser, nous prenons le névé à pied. A la sortie du ressaut, passé quelques mètres nous pouvons enfin chausser les skis. C'est ici que se révèle toute l'efficacité de ma nouvelle doctrine de fin de saison : la stratégie Jornet-Hamilton. Jornet pour la référence évidente à la pratique mixte de course à pied et de ski de rando qui est le propre des fins de saisons. Hamilton pour la référence beaucoup moins évidente du fait que le pilote choisi souvent un train de pneu de moins que ses concurrents, lui faisant perdre du temps en piste mais gagner en ne passant pas au stand. La stratégie Jornet-Hamilton consiste donc à seulement marcher en chaussures de ski aussi désagréable que cela puisse être pour gagner du temps (et du poids) lors de la transition sur neige.

La neige est déjà souple malgré l'heure. La montée se fait sans trop de difficulté. Le ciel est beau et bleu. A notre grande, les montagnes sont encore bien couvertes de neige dans cette combe. Vers 2300 la neige se fait plus dure. Il faudrait presque une paire de couteaux mais on peut aussi passer sans avec aisance. Sous le sommet, nous évitons les grandes coulées de neige fondue. Elles ne sont pas récentes mais il est probable que les couloirs se purgent à nouveau en fin de journée dans les jours à venir. Pour le plaisir, nous finissons les 200 derniers mètres avec crampons.

La haut, la vue est sublime comme d'habitude. On en profite pour faire un petit somme en attendant que la partie haute décaille. Finalement à 11h, au début de la descente, la sommet est skiable mais toujours dur. 200 mètres en contre-bas, la neige s'assouplit. Nous avons le droit à une belle moquette vierge jusqu'à rejoindre le vallon principale. Il y a aussi du plaisir à skier comme un cafiste, c'est ce que je découvre en cet fin de saison. On déchausse la on nous avions chaussé. Une fois de plus la stratégie Jornet-Hamilton démontre toute sa supériorité.

Les bières n'ont pas bougées du ruisseau. Elles sont désormais aussi fraiches que bienvenues.

NB : la skiabilité est mise Médiocre comparé à une sortie régulière mais elle est Correcte pour une fin de saison. On ne souffre ni trop des zones gelées, ni des reliefs dans la neige.

Depuis le fond du Vallon du Pra. On voit la neige qui comment au dessus des vernes.
Soleil levant sur la vallée du Haut Bréda
Avec le sourire sous un ciel radieux
On peut voir les coulées dans les couloirs en direction de la dent du Pra
Montée finale dans des belles marches
En fond le Pic des Cabottes
Pause et sommeil au sommet
Encore pas mal de neige du coté des 7 Laux
Sur l'arrête sommitale
Descente encore un peu gelée dans la partie sommitale à 35°

Commentaires
(pas de commentaires)» Seuls les membres peuvent poster des commentaires sur cette sortie
Plus

La montagne présente des dangers et doit être pratiquée de façon responsable. Les informations contenues sur cette page sont données à titre indicatif et devraient uniquement êtres prises comme telles. Les informations relevées sur le terrain prévalent en toutes circonstances. Vous évoluez dans un milieu naturel fragile, merci de le préserver.