Accueil > Sorties > Pic Coolidge, par le Couloir SE de l'antécime 3692m : Sortie du 20 mai 2020 par Bernard de Miscault
Chargement en cours...
Pic Coolidge, par le Couloir SE de l'antécime 3692m, mercredi 20 mai 2020 par Bernard de Miscault
Conditions de neige
Depuis la rimaye 3 300 m jusque 3 100 m: soit pourrie, soit boulette, soit lustrée.
De 3 100 m jusque vers 2 900 m: moquette.
En-dessous, ça colle ...

Altitude de chaussage (montée) : 1880 m (avec un déchaussage dix minutes après le parking et un deuxième d'une dizaine de mètres pour arriver dans les pentes sud menant au couloir)
Altitude de déchaussage (descente) : 1880 m au niveau de la passerelle (avec un court déchaussage pour rejoindre le glacier Noir vers 2 900 m).

Activité avalancheuse observée : regel nocturne très faible

Skiabilité : Médiocre


Récit de la sortie
Itinéraire suivi : Topo et stop à 3 300 m

A 04:45 au Pré, il fait 4°; la nuit est belle, mais la température ne nous rend pas très optimiste. Cinquante voitures au parking. Du monde un peu partout: devant, derrière, ça clignote.
Le soleil arrive et tout s'éclaire; semblant de regel sur le glacier Noir. Le rythme est bon et le moral remonte un chouia. A 2 800 m nous filons à droite; les grandes pentes menant au pied du couloir SE sont ravagées mais lui a l'air en bonne condition. Un petit passage cailloux et nous abordons les premières pentes un peu raides skis aux pieds entre boules et neige lustrée. A 3100 m: skis sur le sac, neige portante. Tout va bien; cinquante mètres plus haut nous enfonçons jusqu'aux genoux ... Petite rimaye à 3 300 m: c'est mou et ouvert. Je me décide à forcer l'obstacle en espérant que la neige portera mieux au-dessus ... C'est raté; il reste 400 m pour sortir du couloir. Il est plus sage de renoncer.
Descente sans intérêt, sauf une gamelle pour passer dix mètres de cailloux: jolie planche horizontale sans conséquence pour la carcasse mais pas pour les skis qui se font la malle et qui atterrissent dans un chaos de bloc; bilan: une spatule fendue et un gros coup en bord de carres avec début de délaminage. La descente jusqu'au Pré sera leur dernier moment.
Heureusement restera de cette journée le cadre splendide des géants du glacier Noir avec tant de souvenirs des jours plus jeunes et de certains moments qui ont fait la différence entre un jeune alpiniste intrépide et un vieux montagnard.

Le jour se lève: que le spectacle commence.
Dans la descente.
Dernier coup d’œil pour aujourd'hui.
Ça fond trop vite ...
Les orchis d'Ailefroide.

Commentaires
» Par JB de Miscault, le mercredi 20 mai 2020 à 20:16

Aïe aie, heureusement que ce n'est que le ski!

» Seuls les membres peuvent poster des commentaires sur cette sortie
Plus

La montagne présente des dangers et doit être pratiquée de façon responsable. Les informations contenues sur cette page sont données à titre indicatif et devraient uniquement êtres prises comme telles. Les informations relevées sur le terrain prévalent en toutes circonstances. Vous évoluez dans un milieu naturel fragile, merci de le préserver.