Accueil > Sorties > Grande Casse, par les Grands Couloirs : Sortie du 16 fevrier 2020 par Matichon38
Chargement en cours...
Grande Casse - Les Italiens à la sauce française (montée), dimanche 16 fevrier 2020 par Matichon38
Conditions de neige
Altitude de chaussage (montée) : 1400
Altitude de déchaussage (descente) : 1400

Neige poudreuse avec quelques traces dans les grands couloirs, puis mouillée en dessous du refuge de la vanoise.

Activité avalancheuse observée : RAS

Skiabilité : Bonne


Récit de la sortie
Itinéraire suivi : Couloir des Italiens à la montée, Grands Couloirs à la descente

Après une nuit plutôt correcte (pour changer) dans le congélo roulant, bien français celui la ; nous nous mettons en route vers 6h10 à Pralognan.
De retour donc sur cette longue approche réalisée déjà 3 jours plus tôt, soldée par un demi tour au col de la Grande Casse du fait d’un vent à vous refroidir un plat de carbonara en deux temps trois mouvements, associé à un spin-drift plutôt violent, et surtout à une soirée beaucoup trop arrosée (et surtout sans alcool italien, grave erreur) la veille.

Mécontents d’être passés pour des Italiennes, nouvelle tentative après s’être échauffés la veille au mont Pourri depuis Arcs 2000.
Depuis, je rêve italien, vis italien et surtout mange italien.

Arrivée à 9h15 au col en faisant la trace, sans Botter, et sans avoir perdu d’énergie, attaque au pied du couloir aussi penché que la tour de Pise (ou plutôt la tour de Pizze) après une pause nécessaire pour manger un sandwich de gaufres au saucisson et fromage à raclette. De la bouffe, de la vraie quoi, pas de vilaines pizzas.
Sortie au sommet 3h15 plus tard, avec les deux premiers tiers en mixte/neige dure plutôt faciles et les derniers 200 mètres de dénivelé en glace, italienne, où nous tirons 2 « longueurs » en corde tendue en posant en tout 2*5 broches. Ca passe plutôt bien même avec les Irvis Hybrid. Les piolets Quark nous ont permis de faire de la sculpture à la Michelangelo.
Pas mal de chutes de gros morceaux de parmesan depuis le haut de la face qui viennent assaisonner le tout.

En somme, un week-end avec tous les ingrédients du bonheur ; silence, espace, froid ; même si on a fini comme deux escalopes milanaises.
Bonne neige dans la descente par les grands couloirs, et beaux virages spaghettis.
En rentrant, la papillote bien française ouverte résume bien notre sortie : “L'amitié est l'union enrichissante de deux êtres.”



Commentaires
» Par cassien, le lundi 17 fevrier 2020 à 17:49

Bravo pour cette belle course de Vanoise pas toujours facile. :wink:

» Par Etienne -H-, le lundi 17 fevrier 2020 à 17:51

Sympa le récit :)

» Par Le petit moustachu, le lundi 17 fevrier 2020 à 18:12

Récit poilant

» Par bart, le lundi 17 fevrier 2020 à 18:13

sacrément sec :(

» Par Cyrille Marais, le lundi 17 fevrier 2020 à 18:24

Ouais sec de chez sec ! la face fond à vue d'oeil ... chaque année, elle prend un sacré coup derrière les oreilles ... et s'il fait encore plus chaud cette année, la petite plaque de glace restante ds le haut de la moyenne face nord va disparaitre ... ce qui enlèvera le côté "glaciaire" de cette face... quand aux séracs ... ben ... sont pas contents du tout ! :lost:
Belle motive pour aller ici avec ces condis. :cool:

» Par manu, le lundi 17 fevrier 2020 à 20:23

Pour une fois que je suis d'accord avec Etienne :P :wink: bon ben je retourne finir la pasta :)

» Par Geoff, le mardi 18 fevrier 2020 à 10:10

Les italiens en février... Les ouvreurs doivent se retourner dans leur plat de spaghettis ! ;-)

» Par invité, le mardi 18 fevrier 2020 à 11:28

pourkoi donc?

» Les commentaires sur cette sortie sont verrouillés
Plus

La montagne présente des dangers et doit être pratiquée de façon responsable. Les informations contenues sur cette page sont données à titre indicatif et devraient uniquement êtres prises comme telles. Les informations relevées sur le terrain prévalent en toutes circonstances. Vous évoluez dans un milieu naturel fragile, merci de le préserver.