Accueil > Sorties > Pic de l’Eychauda pointe 3190m, Il n’y a pas le feu au lac ! : Sortie du 25 janvier 2020 par Quentfish
Chargement en cours...
Pic de l’Eychauda pointe 3190m, Il n’y a pas le feu au lac !, samedi 25 janvier 2020 par Quentfish
Conditions de neige
Lieu/Alt.Ori.HeureType/QtéCom.
Face Est/3000E12hPoudre
Col des grangettes/2800NPoudre


Altitude de chaussage (montée) : 1500
Altitude de déchaussage (descente) : 1500

Activité avalancheuse observée : Purges de la neige tombée la veille dans la face tout au long de la journée

Skiabilité : Bonne


Récit de la sortie
J'avais trouvé cet itinéraire parmi les innombrables ouvertures de Hervé Degonon et après un rapide check des conditions jeudi, la face semblait bien remplie. Je contacte Louis qui est motivé pour venir avec moi et nous voila sur le parking de Monetier ce matin à 9h. Par fainéantise nous avons choisi l'option "remontées mécaniques" pour rejoindre le lac de l'Eychauda. On met les peaux une fois au lac et on attaque la traversée au dessus de barres. On met les crampons sur la fin car l'accroche n'est pas terrible. On s'engage dans la face par le vire caractéristique et on bute rapidement sur la traversée en mixte. On arrive à passer après quelques pas de mixte et on continue la traversée jusqu'au couloir. La neige est bien froide, il y a même quelques centimètres de neige fraîche.
On remonte le couloir jusqu'à l'etroiture et son premier ressaut. De loin il avait l'air de bien passer mais il y a quelques mètres en glace. Les deux piolets technique ne sont pas du luxe. On arrive sur le deuxième qui se négocie plus facilement même si les cailloux ne sont pas loin. S'en suit un long brassage jusqu'au sommet, la corniche n'était pas trop grosse et nous sommes sortis au sommet.
C'est partie pour la descente, les premiers mètres sont les plus raides on est tout de suite dans l'ambiance. La neige parfois croûtée nous force à être vigilants. Ça s'améliore bien ensuite, on enchaîne les virages dans une poudre froide jusqu'au ressaut. Un peu de dry-ski mais ça passe bien. Le deuxième est un plus délicat, encore du dry-ski sur quelques mètres, heureusement il y a de la glace pour ancrer le piolet.
On arrive sur la grande pente avant la traversée, de nouveau de la grosse poudre, un régal. On fait le point dans la traversée pour voir comment sortir de la face. Trois possibilités, la première est de refaire la traversée en mixte à ski, la deuxième est de faire le rappel comme l'a fait Hervé lors de l'ouverture. La troisième est de remonté une vingtaine de mètres en escalier pour récupérer un étroit couloir de neige qui évite la traversée (voir photo). C'est celle que nous avons choisi et ça nous a permis de skier l'intégralité de la face! Encore de la bonne neige sur les pentes au dessus du lac.
On remet les peaux au lac direction le col des Grangettes pour un retour classique par la Montagnolle.
Itinéraire magnifique, peu fréquenté (peut-être une première répétition?) car il n'y avait pas de topo jusqu'à présent (je viens de le faire, si vous avez des remarques n'hésitez pas) qui vaut vraiment le détour!

Vue plongeante sur la face, bientôt au sommet!
Premier ressaut
Après la remontée pour rejoindre le couloir
Traversée du début en mixte
Deuxième ressaut en ski
Traversée
Ça brasse

Commentaires
» Par Nicolas Brun, le dimanche 26 janvier 2020 à 07:57

Joli ça!.. repéré mais jamais fait, avec toujours la question de pouvoir éviter cette "fameuse" traversée!
Bel engagement. Profite bien de ce grand ski avant les vacances de février :D

» Par Quentfish, le dimanche 26 janvier 2020 à 14:43

@Nicolas Brun peut-être qu'en restant bien à droite en descendant sous la ligne de crête il y a moyen de l'éviter, à vérifier..
Ahah oui il faut en profiter avant le rush! A bientôt :wink:

» Seuls les membres peuvent poster des commentaires sur cette sortie
Plus

La montagne présente des dangers et doit être pratiquée de façon responsable. Les informations contenues sur cette page sont données à titre indicatif et devraient uniquement êtres prises comme telles. Les informations relevées sur le terrain prévalent en toutes circonstances. Vous évoluez dans un milieu naturel fragile, merci de le préserver.