Accueil > Sorties > La Scia, depuis le Planolet : Sortie du 02 décembre 2019 par taramont
Chargement en cours...
Quelques flocons par-ci par-Scia, lundi 02 décembre 2019 par taramont
Conditions de neige

Altitude de chaussage (montée) : 1070m
Altitude de déchaussage (descente) : 1070m (avec des précautions infinies)

Activité avalancheuse observée : RAS
Manteau neigeux humide jusqu'au sol. Poudre lourde, bien skiable cependant là où il y en a assez avec une très mince pellicule croûtée, résultat du vent frais mais peu intense.
Neige un peu plus légère à partir de 150m environ sous le sommet.
Les cailloux ne sont pas loin sur la partie piste forêt surtout.

Skiabilité : Médiocre


Récit de la sortie
Itinéraire suivi : topo + une remontée de 250m environ

« En raison d'un appel à la grève d'une organisation syndicale représentative de Nuages France, nous ne sommes pas en mesure de diffuser l'ensemble de nos flocons décembraux habituels. Nous vous prions de bien vouloir nous en excuser ».

La grève doit être dans l'air du temps. Hier, sur Chartreuse, pluie et neige c'était grève du zèle. Aujourd'hui, seule la pluie a repris le travail, les flocons, eux, ont dû entendre le mot d'ordre des manifestants de Hong Kong « Soyez informes, insaisissables comme l'eau ».

Mais surtout, il y en a un que je retiens : Il a su changer l'eau en vin, maintenant Il ne sait plus changer l'eau en neige dans des lieux qui lui sont pourtant consacrés. On sait maintenant de quel côté Il est : du côté des alcooliques et pas des skieurs. Or, Il oublie que ce sont souvent les mêmes. Mais je ne devrais pas dire cela. En fait, c'est pire. La neige est à présent réservée – et en abondance – aux courbes de niveau supérieur et pour le petit monde chartrousin d'en-bas, nada ! Voilà comment nous sommes remerciés, nous qui veillons à arrêter le max de précipitations pour que les skieurs du Grésivaudan – nombreux et (avec de la) superbe(s) – puissent aller s'enfiler la virgule dès qu'elle n'est plus en pointillé au lieu de tondre la pelouse.

Donc, ce matin. Une flemme chronique, un reste de fatigue dominicale et un sursaut écologique sporadique m'ont fait choisir, contre tout bon sens nivologique, une destination de proximité. Et, contre vents et marées et phares clignotants. De vent, non, il n'y en avait point. Mais dans la « plaine » de l'Herretang, le coefficient de marée devait être bien bas : les eaux ne se retiraient plus. Les phares de tous les bienheureux allant se mettre au sec au taf clignotaient dans une brume glauque. Les voitures descendant de St Pierre n'avaient pas sur le toit le traditionnel matelas qu'ils sont censés transporter en cette saison, le Guiers Mort se prenait pour le Vif et avant le Pont du Grand Logis, aucune trace de neige ni récente ni ancienne. L'affaire se présentait mal.

Pourtant. Au Planolet, un jeune skieur descend. Il est apparemment en vie et son sourire n'exprime aucune déception. Ça m'encourage. La neige est là. Enfin, quelque chose de blanc, vaguement grisâtre, qui y ressemble étrangement. Ne cherchons pas plus loin, C'EST de la neige. Il FAUT que ce soit de la neige ! Au premier pas, mes peaux tordent le nez : mais on va se faire mouiller ! Au 2e pas, mes skis Barbie ayant touché quelque monstre sous-marin, hurlent. Au 3e pas, moi-même je manque d'appeler au secours (mais qui m' entendrait ?) : il y a même des boas par ici ! (cf. photo 1) et j'en contournerai plus d'un.

L'espoir, l'indéboulonnable espoir de temps meilleurs, me pousse vers le haut. La hauteur de neige augmente insensiblement, je sens que la descente sera délicate mais pas impossible. Le jour blanc s'invite mais ne vaut-il pas mieux un jour blanc qu'un jour noir de monde ? Un petit vent rafraîchissant me cueille au débouché. Il est faible : n'arrive pas à m'offrir un instant de paysage. Mais là-haut c'est de la belle neige d'hiver.

Il ne fait pas froid, pas de vent, visibilité faible mais suffisante, le haut est presque bon, la solitude est totale, la trace est faite. Alors, je me dis qu'amortir la trace est le minimum qu'on doit à celui qui l'a faite. Surtout si ce n'est pas nous ! Si elle est bonne, on serait idiot de ne l'honorer qu'une fois surtout si les préliminaires ont dû être laborieux (parfois il faut parler aux gens le langage qu'ils comprennent).

Il n'y a pas que Moïse qui a été sauvé des eaux. Ma journée aussi.

PS : j'ai photographié à peu près tout ce que j'ai vu ; je précise que ce sont des photos couleur

un boa en ces lieux...
passer outre
on donne dans la dentelle
dentelles jumelles
véranda d'hiver
croix cartusienne sur croix cartusienne
rameaux jumeaux
les décos de Noël se mettent en place en décembre

Commentaires
» Par ThibsR, le lundi 02 décembre 2019 à 18:12

Allons allons, skier la jolie poudre en Chartreuse un 2 décembre, n'est-ce pas déjà un joyeux événement ? Puisque "en raison d'un appel à la grève, la semaine sera des plus intéressantes", normal qu'elle commence plutôt bien :P Merci pour les photos et les sourires à vous lire !

» Par alainlo, le lundi 02 décembre 2019 à 19:28

superbe et poétique

» Par Rémo Barbaruli, le lundi 02 décembre 2019 à 20:30

Joli ! Une bonne neige et une bonne visibilité ne font pas tout !

» Par p1p1, le lundi 02 décembre 2019 à 22:39

Toujours trop forte dans la façon d'écrire vos comptes rendus :roll: :roll: :wink:

» Par jeff69, le mardi 03 décembre 2019 à 10:42

Bonjour,
Merci pour ce beau cr et jolies photos! :)

» Par e-jungle, le mardi 03 décembre 2019 à 11:49

Comme ça fait plaisir de voir enfin une sortie en Chartreuse, et qui plus est, pas réalisée par n'importe qui et rapportée avec l'amour infini que suscite chez certain(e)s le plus beau massif du monde. Merci Taramont !

» Par madjeber, le mardi 03 décembre 2019 à 13:10

Toujours autant d élégance, de poésie et d'insolence ...
Quand reviens tu clamer les sommets du brianconnais...
????

» Par jc69, le mardi 03 décembre 2019 à 13:14

Vois, ce spectacle est beau. - Ce paysage immense
Qui toujours devant nous finit et recommence ;
...
Ces lames que la mer amincit sur la grève,
...
Ce qui sort à la fois de tant de douces choses,
Ce qui de ta beauté s'exhale nuit et jour,
Comme un parfum formé du souffle de cent roses,
C'est bien plus que la terre et le ciel, - c'est l'amour !

Victor Hugo, Au bord de la mer

Monique, tu t'es trompée sur le sens du mot grève :wink:
Bonne saison à toi

» Par steph-de-mau-73, le mardi 03 décembre 2019 à 14:09

Dame Chartreuse est si envoûtante dans sa robe blanche...
:happy:
Ah oui,
En tant que Mauriennais, j'ai bien aimé de m'enfiler la virgule aussi... :wink:

» Par pintor, le mardi 03 décembre 2019 à 14:36

ah s'enfiler dans une virgule comme on s'en canaille...
bises à taramont et par vaux.!! :cool:

» Par laurent B..., le mardi 03 décembre 2019 à 17:48

La Chartreuse est belle comme ça aussi, mais c'est très moyen pour le ski!
Il va encore falloir attendre pour faire de belles sorties en Chartreuse...

» Par jfs73, le mardi 03 décembre 2019 à 22:19

du courage pour sortir les ski en chartreuse ! on ce fera bien sortie cette année :)

» Par taramont, le mercredi 04 décembre 2019 à 12:54

merci à vous tous qui avez foi en la Chartreuse, l'espérance en des temps meilleurs pour ce massif ensorcelé et la charité de ne pas décourager mes errements en basses altitudes :)
merci tout spécialement pour ce beau poème qui, effectivement, aurait pu s'appliquer ce jour là à la plaine de l'Herretang

» Par 6BerYeti, le mercredi 04 décembre 2019 à 22:52

Les photos sont aussi poétiques que le texte et vice versant :wink:

» Ajouter un commentaire
Plus

La montagne présente des dangers et doit être pratiquée de façon responsable. Les informations contenues sur cette page sont données à titre indicatif et devraient uniquement êtres prises comme telles. Les informations relevées sur le terrain prévalent en toutes circonstances. Vous évoluez dans un milieu naturel fragile, merci de le préserver.