Accueil > Sorties > Volcan Copahue, Normale : Sortie du 25 aout 2019 par didiergo
Chargement en cours...
Un volcan Copahue bien venté, dimanche 25 aout 2019 par didiergo
Conditions de neige
Lieu/Alt.Ori.HeureType/QtéCom.
Sous le Sommet/2780 mSE14h20IrrégulièreNeige avec quelques petits cailloux et quelques vaguelettes liées au vent
Sous le cratère/2650 mSE15h20MoquetteBonne moquette agréable à skier
Altitude de chaussage (montée) : 1700 m
Altitude de déchaussage (descente) : 1700 m

Activité avalancheuse observée : RAS, la pluie des derniers jours associée à la douceur et au bon regel nocturne ont bien stabilisé le manteau neigeux.

Skiabilité : Correcte


Récit de la sortie
Après la découverte de la Patagonie du Sud et du Parque Nacional los Glaciares, j'envisageais de poursuivre la découverte vers le Sud et notamment du secteur d'Ushuaïa qui d'après un colombien pris en stop à la sortie de El Calafate y ayant passé quelques jours il y a peu me disait que l'enneigement était bon. Pour autant la météo pour les prochains jours y était très mitigée et puis il y a quand même près de 900 km et une traversée en ferry, soit près de 11h de route. Ce sera donc pour un prochain voyage. Du coup, remontée tranquille vers le Nord en partant sous la neige depuis El Calafate mais qui tient sur la route obligeant à une conduite prudente. La ruta 40 en ripio longue de 72 km avec un peu de pluie est assez folklorique en terme de conduite : c'est pire que la conduite sur neige car la boue argileuse s'accumule entre les roues et la caisse entraînant une forte diminution de l'adhérence, la voiture partant parfois dans tous les sens et ce malgré une conduite ne dépassant pas les 20 à 30 km/h. Le moins que l'on puisse dire c'est que c'est du sport ! Bref, après cet épisode routier, je rejoins Bariloche où je comptais passer quelques jours pour y skier car il y a de quoi faire hormis le Monte Tronador dont j'ai répéré le départ mais aussi discuté avec les gardes du parc que j'ai croisé. En effet, outre le fait que la piste est dégagée jusqu'à l'hosteria de Pampa Linda, il reste 10 km pour rejoindre le refuge Meiling qui d'après les gardes du Parque Nacional Nahuel Huapi est fermé. Donc à priori, impossible de skier le Monte Tronador cette année. De plus la météo sur Bariloche est annoncée mauvaise pour 5 jours. Dans ces conditions je poursuis la remontée de la Ruta 40 jusqu'à Caviahue dans l'espoir de skier le volcan Copahue que nous n'avions pas pu skier en 2017 en raison du vent tempétueux.

Ce secteur proche de la frontière du Chili est réputé pour son vent violent. D'ailleurs, le rédacteur du topo de ski andinisme dans la description de l'itinéraire disait avoir terminé "l'échine courbée et le corps incliné à 30° à l'avant sur les bâtons afin de résister au vent et de pouvoir progresser pas à pas". De plus, le créneau météo est limité à 24h avant une nouvelle dégradation du temps, il va donc falloir jouer serré ! La météo de ce dimanche est annoncée variable dans trop de vent. Effectivement au départ de la station à 9h20, il fait très beau avec un vent faible. Malgré la température douce, le regel est bon me permettant de bien progresser mais en gagnant en altitude, le vent se fait de plus en plus présent et le ciel se couvre progressivement mais le plafond nuageux reste élevé. A l'approche du volcan la neige est recouverte de terre sableuse provenant des émanations du cratère tout proche. Je laisse sur la droite l'accès vers le cratère actif pour continuer dans une direction Ouest jusque vers 2780 m où je laisserai le skis car la neige devient dure et parsemée de petits cailloux. Le vent se renforce quand je chausse les crampons afin de rejoindre le sommet. D'ailleurs, quand la pente se redresse à près de 40° afin de gagner la plateforme sommitale, je regrette d'avoir laissé le piolet à la voiture car le vent soufflant en fortes rafales manque de me déséquilibrer et de me faire chuter à plusieurs reprises.

Je gagne la plateforme sommitale très vaste qui comprend une succession de petits cratères que je parcours en partie avant de rejoindre le sommet marqué par son pieu en fer avec l'inscription : ARGENTINA. Sommet qui pour les argentins se situe à 3001 m (IGM carta volcan Cophaue). Le sommet très venté est aussi pelé. Il faut dire qu'avec le vent qui règne au sommet de ce volcan, la neige fraiche n'y reste pas bien longtemps. Après quelques photos prises tant bien que mal en essayant de rester debout, je redescends rapidement pour entamer la descente à ski à 14h20 d'abord en neige irrégulière puis de la neige soufflée par le vent ou noircie par les émanations du cratère tout proche. Cratère que je vais aller voir en laissant les skis un peu trop bas m'obligeant à remonter à pied sur environ 150 de dénivelé jusqu'au petit col surplombant le cratère qui crache en permanence ses vapeurs. Par contre, je n'ai pas pu voir le fameux lac acide proche du cratère situé environ à 2750 m.

La suite de la descente est agréable avec de la bonne moquette après quelques passages en neige irrégulière d'autant que le soleil revient et en descendant le vent faiblit nettement. Je rejoins le Nord de la station comme décrit dans le topo de ski andinisme ce qui me contraint à remonter de 100 m pour rejoindre le secteur permettant de descendre sur Caviahue que je rejoins à 16h15 sous un franc soleil et une température maintenant bien agréable en étant bien content d'avoir enfin réussi à gravir ce volcan.

Beau temps au départ
Lagos de Caviahue
Encore du chemin à parcourir
Le volcan au téléobjectif
Coup d'œil dans le rétro
Les volcans Llaima et Lonquimay tous proches
Le sommet se rapproche
Je laisse les skis à ce niveau car neige dure et petits cailloux
Sierra Velluda et volcan antuco pris depuis le sommet au téléobjectif
La plateforme sommitale avec les nombreux petits cratères
Le sommet avec son piolet et son inscription
Nous sommes bien en Argentine !
Les volcans Lonquimay et Toluhaca gravis il y a un mois
Le sommet déneigé et Caviahue au fond
Panorama sur Caviahue depuis le sommet
La descente à venir
Le cratère actif
Le temps s'est bien couvert
Le cratère pris au téléobjectif
Retour vers mes skis laissés au fond sur la droite
Panorama depuis le cratère
Virages sableux !
Belle vue sur les lacs de Caviahue
On voit les itinéraires d'ascension: à gauche pour le sommet et à droite pour le cratère
Retour à Caviahue
Le volcan au téléobjectif depuis le bas de la station avec les itinéraires d'ascension
Panorama sur Caviahue et ses lacs
Panorama de Caviahue et du volcan

Commentaires
» Par Phil, le jeudi 29 aout 2019 à 11:21

Et le Lanin ? Il est prévu au programme ?

» Par didiergo, le vendredi 30 aout 2019 à 01:06

@Phil : pour le Lanin, je le garde pour une prochaine fois en le faisant sur 2 jours par le côté argentin et en compagnie :wink:

» Par FITZROY, le samedi 31 aout 2019 à 19:37

Un de mes préférés :wink:
Fait en 2015 avec plus de neige ( 2 jours de chute avant notre arrivée....ça aide !)
J’adore cette lagune.

» Par didiergo, le dimanche 01 septembre 2019 à 00:57

@Patrice : j'avais eu aussi bien plus de neige en 2017 car nous étions arrivés après une grosse chute de neige. Cette année il y a eu beaucoup de neige mais avec des gros redoux et de la pluie:ill: Sinon, c'est vrai que le coin est très joli avec ces lagunes :wink: Pour autant, le volcan au niveau ski c'est moyen, je préfère de loin un volcan Osorno, Villarica ou Antuco :cool:

» Par FITZROY, le dimanche 01 septembre 2019 à 10:57

Tu as raison peu skiant,mais cette lagune est unique.
Et l’accès se mérite :cool:
Profite d’explorer de nouveaux coins.
NB- Je viens de rentrer hier du Chili :wink:

» Par didiergo, le lundi 02 septembre 2019 à 00:22

@Patrice : ah super, tu y es resté combien de temps et dans quel secteur ?

» Seuls les membres peuvent poster des commentaires sur cette sortie
Plus

La montagne présente des dangers et doit être pratiquée de façon responsable. Les informations contenues sur cette page sont données à titre indicatif et devraient uniquement êtres prises comme telles. Les informations relevées sur le terrain prévalent en toutes circonstances. Vous évoluez dans un milieu naturel fragile, merci de le préserver.