Accueil > Sorties > Volcan Llaima, Face Nord-Est par la Laguna Conguillio : Sortie du 27 juillet 2019 par didiergo
Chargement en cours...
Volcan Llaima, Face Nord-Est par la Laguna Conguillio, samedi 27 juillet 2019 par didiergo
Conditions de neige
Lieu/Alt.Ori.HeureType/QtéCom.
Côte 2500 m/2500 mN16h50DureBonne accroche sur les zones lissées par le vent
Côte 2300 m/2300 mN17hMoquetteMoquette rase puis parfaite en choisissant les bonnes contre pentes
Altitude de chaussage (montée) : 960 m
Altitude de déchaussage (descente) : 970 m

Activité avalancheuse observée : RAS, neige transformée et ventée en altitude.

Skiabilité : Correcte


Récit de la sortie
Nous nous étions levés tôt le vendredi 26 juillet pour parcourir les 130 km nous séparant de la petite station de ski des Araucarias afin de tenter l'ascension du volcan Llaima par la voie dite normale. Malheureusement à notre arrivée brouillard et petite bruine nous accueillent. Nous patientons une bonne heure avant de décider de repartir vers Curacautin. Dommage car au final le ciel s'est dégagé vers 10h30 et le reste de la journée a été grandement ensoleillé. Ce n'est pas grave, nous tenterons l'ascension du volcan Llaima par son itinéraire le plus esthétique mais aussi le plus long par la Laguna Conguillio.

En effet, le majestueux volcan Llaima par la Laguna Conguillio se mérite par son dénivelé important : 2220m cette année et par sa distance à ski de près de 28 km en aller et retour. Départ à 7h45 depuis la barrière de la limite du parque national Conguillio à ski sur la piste enneigée, soit une approche d'1h15 environ avant d'attaquer la traversée permettant de rejoindre les toutes premières pentes. Il nous faudra donc environ 1h45 pour enfin commencer à prendre de l'altitude mais avec le bon regel nocturne, la neige porte très bien nous permettant une progression aisée. Comme souvent, le volcan paraît tout proche alors que 2000 m nous séparent du sommet.

L'ascension se fait sans vent, ce qui est très rare sur ce volcan et avec des températures relativement douces. Nous mettons les couteaux vers 2250 m car la neige devient dure et comporte parfois quelques vaguelettes. Après notre pause déjeuner nous continuons à ski jusque vers 2500 m avant de passer en mode crampons. La suite de l'ascension se passe majoritairement sur une neige dure mais pas glacée permettant une bonne accroche et une bonne progression. Après quelques passages proches de 40°C, nous rejoignons l'arête vers 2850 m qui permet la jonction avec l'itinéraire de la voie normale depuis la station des Araucarias. La progression est bonne mais plus lente notamment sur les derniers 200 m en raison des écailles de glace à franchir et des poches d'air liées aux vapeurs émises par le volcan près de son sommet et qui cèdent quasi systématiquement sous nos pieds. Nous arrivons enfin au sommet venté à 15h45, soit après 8h d'efforts à ski et en crampons. Comme souvent, le panorama depuis le sommet est grandiose sur les volcans plus au Nord comme le Tolhuaca et le Lonquimay, la toute proche Sierra Nevada et les volcans plus lointains comme le Lanin, le Quetrupillan et le Villarica reconnaissable par son panache grisâtre s'échappant du cratère.

Descente en crampons assez rapide afin de rejoindre les skis plus de 600 m plus bas. De là, un peu plus de 1500 m de descente nous attendent. Nos premiers 200 m secouent un peu les chaussettes en raison des vaguelettes de neige dure puis nous passons ensuite en mode moquette et c'est du coup du très bon ski avec cette qualité de neige. On termine par une bonne glisse dans la coulée de lave permettant de rejoindre la route et le tout sans quasiment donner le moindre coup de bâton ! Enfin, retour à la voiture à 17h40 juste avant la tombée de la nuit après une magnifique journée sur les pentes de ce volcan que j'ai gravi intégralement pour la 5ème fois.

Tentative avortée le vendredi depuis la station des Araucarias et près de 2m de neige à 1500 m
Vraiment un gros enneigement cette année au Chili
Départ au lever du jour
La randonnée s'annonce longue !
Plus que 2000 m pour atteindre le sommet
Progression sur une neige qui porte bien
Le sommet au téléobjectif
Progression sur fond d'araucarias
On s'en rapproche mais il reste encore plus de 1600 m
Les volcaTolhuaca et Lonquimay déjà gravis
Pause couteaux pour certains
Pause contemplative sur fond de Sierra Nevada
Bonne progression
Le sommet se rapproche mais encore près de 1200 m
Il faut progresser avec précaution
Panorama sur la Sierra Nevada et la Laguna Conguillio
Le chemin déjà parcouru
Didier aussi
Un peu de ciel gris avant le retour du soleil
Passage en mode crampons
David sur fond de Sierra Nevada et Laguna Conguillio
La progression devient difficile près du sommet
David au milieu des champignons de glace et des poches d'air
Enfin au sommet !
Le cratère sommital
Panorama vers le Sud et les volcans Lanin, Quetrupillan, Mocho, Choshuenco et Villarica
David, Delphine et Aline au sommet
Le cratère bis
Panorama de notre itinéraire d'ascension depuis la langue de lave blanche tout au fond
Delphine, Didier et Aline au sommet
Aline, David et Delphine dans une grande poche chaude où la neige ne reste pas
Descente en crampons
Bientôt le retour aux skis
Début de descente à ski en neige dure lissée par le vent
Ski grand large sur fond de Sierra Nevada
Moquette rase
Le mauvais temps va s'installer avec les nuages chapeautant les volcans Tolhuaca et Lonquimay
Passage en mode moquette
Du très bon ski
David, Delphine et Aline en profitent
Nos traces de descente sur fond de volcan Llaima
Luminosité magnifique de fin de journée
Il n'y a plus que se laisser glisser
Enfin le retour aux voitures

Commentaires
» Par Em42, le vendredi 02 aout 2019 à 11:44

Ah oui, il a fait chaud quand même ;)

» Par rana73, le vendredi 02 aout 2019 à 20:32

Encore une sacrée bambée! :cool: ..De belles images de ces volcans du sud !.. Bravo et merci de nous faire rêver ! :wink: .. Les mollets doivent quand même bien chauffer avec ces enchaînements :happy:

» Par Philoupi, le vendredi 02 aout 2019 à 22:33

encore une fois splendide ! :OO:
Merciiii :)

» Par ludovic duval, le samedi 03 aout 2019 à 10:36

Cela change de la Norvège de cet hivers.
:lol:

» Par didiergo, le dimanche 04 aout 2019 à 05:21

@Emeric : effectivement, avec les vapeurs et le vent froid soufflant fréquemment à plus de 100 km/h, la neige proche du sommet se transforme en glace sous laquelle on trouve des poches d'air eu égard à la température plus élevée au niveau du sol :wink:
@rana73 : merci, ce sont des itinéraires avec de grosses approches mais on se repose aussi car suite à cette ascension, nous avons eu 5 jours de grand mauvais temps d'affilée :ill:
@Philoupi : merci pour le commentaire, on essaye de faire partager ces belles courses originales :cool:
@Ludovic : c'est sûr :wink: Pour autant le mauvais temps chilien n'a rien à voir avec le mauvais temps norvégien :wink: Ici, tu ne peux pas mettre une spatule dehors tellement c'est la tempête :lol:

» Par ludovic duval, le dimanche 04 aout 2019 à 11:42

Du coup, vous avez joué au tarot pendant le mauvais temps ?
:D

» Par Jérôme Couturier, le dimanche 04 aout 2019 à 20:56

Encore un beau séjour, Didier !

» Par didiergo, le lundi 05 aout 2019 à 04:58

@Ludovic : et non :cool: Le premier jour de mauvais temps nous avons passé la journée aux termas de Malleco avec repas, bains et massages ; le second jour de mauvais temps, transfert sur Pucon et ensuite pendant 3 jours, en attendant le retour du beau temps : visites, tourisme, achats, restos et spécialités comme les empanadas notamment :wink:
@Jérôme : un beau séjour effectivement et encore, je n'ai pas rentré toutes les sorties mais samedi le volcan Villarica était de toute beauté avec vue directe sur la lave en fusion et superbe descente comme souvent sur ce volcan :cool:

» Seuls les membres peuvent poster des commentaires sur cette sortie
Plus

La montagne présente des dangers et doit être pratiquée de façon responsable. Les informations contenues sur cette page sont données à titre indicatif et devraient uniquement êtres prises comme telles. Les informations relevées sur le terrain prévalent en toutes circonstances. Vous évoluez dans un milieu naturel fragile, merci de le préserver.