Accueil > Sorties > Mururata, Normale : Sortie du 21 juin 2019 par Zombeni
Chargement en cours...
Mururata, Normale, du mercredi 19 au vendredi 21 juin 2019 (3 jours) par Zombeni
Conditions de neige
Lieu/Alt.Ori.HeureType/QtéCom.
Sommet/5870 à 5800N12hDureca passe à ski mais ca secoue sur quelques mètres
Plateau/->5500W12h30MoquetteUn délice
Pente centrale et bas/->5100W13hIrrégulièrePlus irrégulier, plus profond parfois un peu dur mais toujours bien skiable
Altitude de chaussage (montée) : 5150
Altitude de déchaussage (descente) : 5150

Il y a une centaine de mètre sans neige au début du glacier du côté du col (à faire en crampons). Ca ne passe plus à ski jusqu'en bas de la langue centrale.

Activité avalancheuse observée : RAS

Skiabilité : Excellente


Récit de la sortie
Pour cette deuxième course à ski en Bolivie on choisi de tout faire seul et en autonomie à deux.

19/06 La montée jusqu'à 4900m avec tout le matos sur le dos est éprouvante.
Nous montons le camp vers 17h sans avoir le temps ni la force de faire un AR jusqu'au glacier pour en repérer l'accès. Le départ était tardif car il a fallu trouver un endroit où laisser la voiture au village puis partir à pied de celui-ci. De plus nous avons pris directement la pente plus raide en face de la prairie car nous n'étions pas sûr de l'état de la sente sur le flanc droit de la montagne.

20/06 Départ 2h a.m. après une réhydratation chaude. La veille nous avons vu des traces de ski s'arrêtant au bas de la pente centrale du glacier. Nous envisageons donc de rejoindre le glacier directement à cette hauteur par le flanc droit de la vallée que nous remontons par des sentiers de lamas. C'est un mauvais choix, car après des heures de marche nous n'avons pas trouvé d'accès facile pour rejoindre le glacier et le vent glacé qui vient de face nous pousse a rebrousser chemin. Il est tard et nous sommes déjà épuisé, on ne rejoindra donc plus le glacier par en bas mais nous retrouvons un peu de chaleur à la tente à 6h pour quelques heures de sommeil profond.
Au village Gonzalo et d'autres sont prévenus que nous rentrons ce jour là, pas le choix, il faut redescendre pour éviter qu'ils viennent à notre secours pour rien.
On entame la descente à contre-coeur. Aurions nous la force de remonter? aujourd'hui non. Ensuite ca fait tard pour notre programme. Et si l'un de nous descendais sans affaires et remontait? Il serait grillé pour enchaîner sur le sommet le lendemain... Si seulement on pouvais prévenir qu'on reste un jour de plus, cela serait peut-être jouable en utilisant notre ration de secours...Trop frustrant d'avoir monté tout le matos pour le redescendre sans avoir profité de cette belle montagne!
Mais pas de réseau pour prévenir... jusqu'à la pause à 4700m ou après une demi-heure à ballade le téléphone pointé en l'air j'arrive à joindre Gonzalo. Ca change tout!
On remonte, et cette fois ci on se dirige vers le bas du glacier en longeant la rivière qui en coule. Campons au fond du vallon avant le début de la montée au glacier. Pendant que l'un monte le camp et filtre l'eau, l'autre fait un repérage / cairnage de l'accès au glacier + dépose d'une partie du matos. Ce coup-ci on ne pourra pas se louper!

21/06 Départ 4h après une réhydratation à ce qu'il reste de goût du frugale dîner. En 1h nous sommes au glacier. Début en crampons pour rejoindre la neige quelques centaines de mètres plus loin. Peaux+couteaux nécessaires par endroits, il fait froid tout est très bien gelé. A 9h nous rejoignons le soleil en haut de la pente centrale vers 5600m. Le sommet est encore loin en distance, mais on souffre un peu moins sur la pente très douce du plateau. Le "quinoa cola" censé nous boosté proche du sommet ne veut pas s'ouvrir mais fini par céder avec les dents! Sommet atteint à 12H.
Le meilleur point de vue possible sur l'Illimani. La neige est bien dure sur le sommet mais tout passe avec les skis aux pieds. Ca souffle un peu plus ici, on ne s'attarde pas.
La descente en neige dure est courte et est suivie d'une sublime moquette sur laquelle on flotte avec le Huayna Potosi en face et la plongée vers le bassin amazonien sur notre droite. Il y a très peu de pente mais quelle plaisir aussi de faire le retour en glissant. J'ose a peine imaginer un retour à retraverser tout le plateau en crampons !(+ de 3km).
Dans la pente centrale la neige deviens plus irrégulière mais reste bien skiable. On se demande si c'est skiable jusqu'en bas de la langue centrale du glacier. Notre audace est récompensé par une traversée sur un relief glacé pour rejoindre notre itinéraire de monté sur la rive droite du glacier. Court passage en crampon, descente par les caillasses et à 15h nous sommes de retour à la tente.
A la descente on tente la sente rive gauche du vallon pour rejoindre la piste; ca passe très bien et cela nous permet de rejoindre la route de Takesi à 4100m vers le couché de soleil. Les villageois sont encore nombreux à préparer les chuño (patates congelés) à cet endroit et nous avons la chance de tomber sur le frère de Gonzalo qui nous ramène en voiture avec toute notre matos directement au centre du village! Super timing super journée! C'était très physique mais au final ça valait vraiment la peine d'insister pour profiter du Mururata à ski!



Mururata vue depuis la route (un autre sommet le cache en son centre)
arrivée vers 4700m, enfin la vue du glacier! On continue un peu à longer par la droite
Des traces de ski sur la pente centrale, et si on rejoignais directement le glacier à cette altitude par la droite pour pouvoir chausser directement?
C'est beaucoup plus simple de rejoindre le glacier à gauche depuis le vallon de la rivière qui en découle.
Le jour se lève, bientôt la fin du grand froid!?
autour de 5600m le plateau avec la vue du sommet au fond!
un renard a dû passé par là haut!
Le sommet est enfin proche!
Illimani vue depuis le sommet de Mururata
On vient de là-bas
Regard vers le Nord; là en bas, la forêt amazonienne!
peu de pente, mais un plaisir immense de glisser paisiblement dans cette immensité!
la charge qui attend les mulets que nous sommes après avoir plié le camp, reste à descendre au village à 3950m...

Commentaires
(pas de commentaires)» Seuls les membres peuvent poster des commentaires sur cette sortie
Plus

La montagne présente des dangers et doit être pratiquée de façon responsable. Les informations contenues sur cette page sont données à titre indicatif et devraient uniquement êtres prises comme telles. Les informations relevées sur le terrain prévalent en toutes circonstances. Vous évoluez dans un milieu naturel fragile, merci de le préserver.