Accueil > Sorties > Mont Blanc, Par les Grands Mulets : Sortie du 17 mai 2019 par herge
Chargement en cours...
Mont Blanc, Par les Grands Mulets, vendredi 17 mai 2019 par herge
Conditions de neige

Altitude de chaussage (montée) : 2000m
Altitude de déchaussage (descente) : 2000m

Activité avalancheuse observée : oui attention aux avalanches, nous avons observés une coulée sur le chemin du retour juste aprés Plan Glacier (avant le passage un peu raide qui n'est pas évident à la descente).

Skiabilité : Correcte


Récit de la sortie
Sortie CAF Ile de France avec une météo qui nous a donné du fil à retorde vu que nous devons planifier nos sorties à l'avance, une gageure quand on connait les conditions nécessaires pour son ascension.
La météo indique du temps favorable mais du vent fort et il y a potentiellement une fenêtre de tir ce vendredi (prise de décision lundi/mardi).
Seulement 2 participants au final répondent présent.
Nous dormons au plan de l'aiguille histoire d'être un peu mieux acclimatés et nous partons le lendemain vers 8h. Nous rallions le refuge des grands mulets au bout de 4h45 en y allant tranquillement (la section pour rejoindre Plan Glacier est toujours éprouvante: ne pas hésiter à mettre les crampons en amont et au retour à remettre les peaux).
La jonction passe super bien !
Arrivée au refuge sous un temps radieux avec les extrêmes, on croise les locaux qui ont mis 5h pour rallier le sommet et un américain qui mettra 11h !! Accueil et nourriture toujours au top par Ludovic, le célèbre gardien.
Personne ne réalise en ce moment la voie par l'arête du Gouter, elle est trop en glace mais un ami cafiste l'a réalisé ce jeudi avec un guide, ils ont mis 9h au total pour rallier le sommet (avec un relais au début puis corde tendue avec pose de broches apparemment).
Ce matin, tout le monde est debout à 2h et part vers 3h. C'est trés bien tracé et beaucoup de monde s'encorde et les couteaux sont évidemment de rigueur. Quelques crevasses débonaires sont à signaler mais la trace les évite. Neige pas trop dure ce matin malgré le clair de lune. Peu de vent, ce dernier s'est plsu renforcé vers les grands plateaux. Nous arrivons un peu en dessous de Vallot au bout de 4h20/4h30 et beaucoup de cordées laissent les skis mais un certain nombre reviennent pour cause de Mont blanc bien bouché et je prends à ce moment la décision de redescendre, craignant plus que tout de devoir descendre au grand mulet avec une visibilité médiocre. Le gardien a appuyé notre choix et un guide et des étrangers sont allés au sommet, peu de vent.
Au retour sur Chamonix, nous avons noté une grosse avalanches de blocs de neige juste aprés Plan Glacier (itinéraire pointillé bleu de la carte IGN) donc prudence...J'ai mis des photos. Le cheminement est rendu beaucoup plus délicat du coup...


LA

Commentaires
» Par Capitaine_BenA, le lundi 20 mai 2019 à 11:33

Chapeau les gars, depuis Paris, ça doit pas pas être une course évidente à planifier !
Niveau acclimatation, vous aviez fait des courses en altitude sur avril / mai ou la nuit au plan de l'Aiguille a suffi ?

» Par herge, le mardi 21 mai 2019 à 14:39

Non, aucune course d'acclimatation (pas bien ! :evil: ). On a juste passé la nuit au plan et ça passe je trouve. J'avais réussi l'année dernière à faire le sommet et c'est l'arête des bosses qui est toujours éprouvante ! Evidemment, si on avait pu, on aurait fait un peu plus d'acclimatation genre aller au plan, puis aux cosmiques pour aller vers le glacier du Géant/col du Géant mais il faut avoir le temps et être confiant quant au créneau disponible....
Il y avait pas mal de guides avec clients (pas forcément au top physiquement) et peu de cordées "amateurs ou cafistes" je trouvais.

» Seuls les membres peuvent poster des commentaires sur cette sortie
Plus

La montagne présente des dangers et doit être pratiquée de façon responsable. Les informations contenues sur cette page sont données à titre indicatif et devraient uniquement êtres prises comme telles. Les informations relevées sur le terrain prévalent en toutes circonstances. Vous évoluez dans un milieu naturel fragile, merci de le préserver.