Accueil > Sorties > Tête du Ruitor, par le glacier de l'Invernet : Sortie du 16 mai 2019 par HDlameije
Chargement en cours...
Tête du Ruitor, par le glacier de l'Invernet, du mercredi 15 au jeudi 16 mai 2019 (2 jours) par HDlameije
Conditions de neige
Lieu/Alt.Ori.HeureType/QtéCom.
Descente sur le refuge/2585 m13h15Névé
Sous le Ruitor/3486 - 3280m11hPoudre tassée
Combe de l'Invernet/3000 - 2050m12hMoquette4* la meilleure cette saison
Sous le refuge/2032 - 1700m14h15Transfo lourde2 déchaussages
Très bon regel nocturne. Les pentes sont lisses et dures. Exception : la pente raide de l'Invernet a été marquée par les passages précédents, mais le grip est bon.



Altitude de chaussage (montée) : J 1 -2100m
Altitude de déchaussage (descente) : J2 - 1700m

Activité avalancheuse observée : Grosses et nombreuses coulées. Attention aux pentes Est

Skiabilité : Bonne


Récit de la sortie
Itinéraire suivi : J1 Le Crôt - le Bochet - Sommet de Louprama - Refuge Ruitor - J2 Glacier du Grand - Ruitor - Invernet - Mayen - Crôt

Mercredi 15 mai : Une belle fenêtre météo qu’il serait dommage de rater se présente à nous. En janvier 2017, nous avions fait une boucle par le col du Montséti, coucher au refuge du Ruitor, et un arrêt au nœud des Vedettes contraints, par un vent violent et un brouillard très dense, à faire demi-tour.

Effaçons ce presque but. En mai, les conditions sont bien différentes. Parking au Crôt, à 1500m. Cheminement agréable dans le vallon de Mercuel sur une belle piste jusqu’au Bochet où nous trouvons des flaques de neige dans les faces sud. On chaussera à 2100. Vers 2300, on décide de se coller au plus près des rochers qui nous dominent, la neige durcie en surface par le vent important des jours précédents, se laisse traverser par nos bâtons sur plus de 60cm. Attention dans les jours à venir à ne pas descendre trop tard (9h/9h30). Au col du Montséti on poursuit jusqu’au sommet de Louprama à 2585m. Quelle vue sur le Dôme de la Sache, le Bec de l’Ane et au fond le Ruitor qui ne laisse apparaître que sa calotte.

Descente très agréable jusqu’au refuge où se trouve déjà 2 pensionnaires. Un après-midi à dormir sur la terrasse dégagée de sa neige, sur de belles lauzes chaudes et accueillantes. Après le diner, Julie et Cédric nous invitent à faire une partie de cartes d’un jeu de nous inconnu. On s’est bien amusé. Merci à eux deux pour leur agréable compagnie. Trois skieurs arrivent au refuge assez tard.

Jeudi 16 mai : Départ à 5h. Le ciel est clair, la nuit a permis un regel optimum. La neige lisse et dure permet une progression facile. J’opte pour les couteaux pour une question de confort. Au col du Grand, émerveillement. Le Mont Blanc se présente sous ses plus beaux atours, accompagné de ses disciples, les Aiguilles de Rochefort et la Dent du Géant, les Grandes Jorasses, notre Aiguille des Glaciers, et tant d’autres aussi connus. La course pourrait s’arrêter là qu’elle serait réussie. Rien à voir avec 2017 !!! Nous avançons tranquillement jusqu’au pied du Ruitor, dolmen posé au sommet du glacier éponyme. Pas d’avion cette fois-ci. Quel bonheur ce calme. André, 82 ans, s’arrêtera à son pied. Chapeau bas, Monsieur. Seul Joëlle fera le sommet. La Madone nous attend. Je suis vraiment heureux de la revoir. Je ne vous décris pas le paysage, les 4000 de Zermatt, et le Grand Paradis. Car c’est bien le paradis ce sommet.

Descente en poudre. On repeaute pour remonter au nœud des Vedettes. Le brouillard de chaleur a pris position sur le col. On attend en vain une éclaircie. C’est mieux d’avoir un peu visibilité pour apprécier le relief dans la partie raide, en neige dure et avec les traces des skieurs précédents. Ça secoue. Ce privilège ne nous sera pas accordé. Au pied de la pente, on trouve une belle neige transformée. A chaque éclaircie, on descend. Cette alternance d’ombre et soleil a donné beaucoup de charme à notre entreprise. On rejoint vite le refuge où arrivent après nous les 3 descendus par le glacier du Grand. Petite restauration rapide, nettoyage, et nous voilà de nouveau sur les skis. Deux déchaussages nous permettent de descendre à skis jusqu’à Mayen. On refusera les offres des 2 voitures qui voulaient nous ramener jusqu’au Crôt. Mais une boucle est une boucle …

2 Jours magiques, une neige sublime, des paysages à couper le souffle, des conditions optimum, un calme reposant, des rencontres très agréables. Merci mon Dieu.


Chapelle St Roch et Bec de l'Âne
Mur ? Non.... Toit de lauzes
Magnifique printemps
Col du Mont (à prévoir)
Vue du sommet du Louprama
Une vie de couple
J2 - Dôme de la Sâche
Le voilà !!!
Dent du Géant
Côté Grande Casse
En cinémavision
Le Ruitor
La Madone qui veille sur nous
Votre humble serviteur
Joëlle arrive sur fond des 4000 de Zermatt
Gran Paradiso et Ciaforon
Panorama italien
Panorama français
200m de poudre !!
Brouillard dans le mur. Une habitude ?
De nombreuses purges
Et puis le soleil
La Sassière
Ensemble de la descente vu du refuge
Saint Pierre
Et son clocher
Fin du ski
Belle construction
La Masure : il y avait de la vie ....

Commentaires
» Par taramont, le vendredi 17 mai 2019 à 12:24

très belles images de ce lieu lumineux, belles, variées et....instructives : n'importe qui saura maintenant se construire un toit en lauzes (effectivement, technique à comparer avec celle de la construction d'un mur en pierres sèches et résultat tout aussi esthétique) ; et tout le monde connaitra également votre degré de familiarité avec les vierges :D - belle fin de saison !

» Par veloski, le vendredi 17 mai 2019 à 15:29

@Patrice : de bien belles conditions pour le pèlerinage annuel sur les pentes du Ruitor ! :cool:
Bonne fin de saison! :wink:

» Par Michel Denizot, le vendredi 17 mai 2019 à 16:50

Merci bien! J'adore cette balade, faite malheureusement une seule fois en ... 76!

» Par Nath38, le vendredi 17 mai 2019 à 18:51

Belle opération et magnifiques photos! Au plaisir de faire une sortie ensemble l'hiver prochain :D

» Par p1p1, le samedi 18 mai 2019 à 07:42

Salut Patrice, on sent bien dans tes écrits l'émotion !! :wink:

» Par savoy, le samedi 18 mai 2019 à 10:38

Photo 29: en fait, il n'y a jamais eu de boulangerie! C'était pour le tournage de la série TV "Miroir 2000" dans les années 70...

» Par HDlameije, le samedi 18 mai 2019 à 15:51

@taramont: cette Madone est très spéciale à mon cœur.
@Christian : comme toi, je coche au fur et à mesure :wink: J'en ai encore quelques unes en tête :roll:

A tous, merci à vous, amigos. Et profitez encore longtemps de ces belles pentes enneigées :wink:

» Par zoom, le mercredi 22 mai 2019 à 17:41

je crois que la "boulangerie" de la Masure est en fait un décor de cinéma créé pour un film en 1969 :P https://www.ledauphine.com/savoie/2011/12/01/le-village-revit-40-ans-apres-le-tournage-de-miroir-2000
Une série prémonitoire puisque la station de Sainte Foy date de 1985 ...
(edit) j'avais loupé le commentaire de savoy ! :D

» Seuls les membres peuvent poster des commentaires sur cette sortie
Plus

La montagne présente des dangers et doit être pratiquée de façon responsable. Les informations contenues sur cette page sont données à titre indicatif et devraient uniquement êtres prises comme telles. Les informations relevées sur le terrain prévalent en toutes circonstances. Vous évoluez dans un milieu naturel fragile, merci de le préserver.