Accueil > Sorties > Meije Orientale, par le glacier du Tabuchet : Sortie du 21 mai 2018 par Mathilde
Chargement en cours...
Meije Orientale, par le glacier du Tabuchet, du dimanche 20 au lundi 21 mai 2018 (2 jours) par Mathilde
Conditions de neige
Condition du dimanche : pas de regel, neige humide, croûtée et 4cm de fraiche sur le haut (> 3000 m)

Condition du lundi : 10 à 15 cm de fraîche tombée dans la nuit au dessus de ~2600m

Altitude de chaussage (montée) : 2400 m
Altitude de déchaussage (descente) : 2100 m puis descente sur quelques névés jusque 1950

Activité avalancheuse observée : une nouvelle coulée vers les séracs du glacier du tabuchet.

Skiabilité : Bonne


Récit de la sortie
Voilà un sommet qui me faisait rêver. C'est donc hyper motivée que je me lève à 4h30.... ça pique un peu. Un peu moins motivée, quand je mets le sac avec ski, chaussures, baudrier, piolets, broches, casque et j'en passe, sur le dos à 7h au parking de Villard d'arêne.... Aie aie aie. Toutefois le sentier est bien joli. C'est tout vert et la vue sur le Chazelet est bien sympa.

On quitte le sentier pour monter à vue vers le glacier. Au vu de notre trace GPS de descente, on aurait pu faire plus "direct". Montée à pied, bien raide, dré dans le pentu, dans l'herbe, la caillasse instable, et quelques morceaux de neige.

Vers 2100, on pourrait chausser dans "le petit canyon", mais on pense aller plus vite en remontant à pied les pentes herbeuses pour chausser plus haut. Bien raide encore, peut-être pas le meilleur choix.

A 2400 m, nous voilà ski au pied. On suit une ancienne trace. Les nuages nous rejoignent, et la visibilité diminue jusqu'à devenir un brouillard opaque vers 3100 m. Du coup, dans le doute, on s'encorde et on finit au GPS.

J'aperçois le refuge, quand on est à 10 mètres ! Louis, le gardien nous accueille sympathiquement.

L'après-midi, c'est bière, sieste, jeux, papotage et des sorties sur la terrasse pour prendre des photos du glacier de l'homme quand cela se dégage. On voit la rimaye, avec un passage bouchée pour passer, une crevasse bien à gauche sous le refuge et une bien grosse sur le bas. Les traces nous guideront pour la descente s'il fait beau demain !

Bon, ça, c'est sans compter qu'il se met à neiger. Ce sera 10 à 15cm de fraîche ! Plus de trace mais cela sent le gavage...

Nous serons que 4 (nous deux, un troisième et Louis le gardien) ce soir au refuge. Très agréable soirée à papoter et échanger. C'était son anniversaire hier ! Si vous voulez lui faire plaisir, montez lui du tabac ;-)

Lever 5h par Louis, pour la courte fenêtre météo du jour. Louis nous fera la trace jusqu'à la rimaye pour en profiter pour se faire une descente en ski.

Hélas, Fred ne semble pas bien du tout. Je ne suis pas habitué à le voir loin derrière. Mal de crâne, envie de vomir, cela ne part pas bien.

Une fois mis les crampons, je me lance à l'attaque de la trace à pied pour monter sur la crête (la rimaye est bouchée). Très gros brassage dans 1m de poudre légère, j'en ai jusqu'au nombril !!!! Je brasse donc jusqu'à la crête pendant que Fred se refroidit derrière dans la tranchée que j'ai fait. Le brouillard nous a rejoint et on ne voit plus à 3m.... Ouinssssssssssssss.

Au premier ressaut rocheux, on monte, puis au moment de traversée, on décide de s'arrêter. Le mal des montagnes semble avoir achevé Fred, et on n'y voit rien, l'heure tourne et le temps se gâte.

Descente à pied puis on rechausse les skis. Neige de rêve mais visibilité 10m... on suit la trace jusque sous le refuge (qu'on ne verra pas !). Dans ces conditions, c'est descente par le Tabuchet en suivant le GPS pour la direction. 300m plus bas, on passe sous le brouillard, la visibilité revient. On pourra profiter de l'excellente neige tombée cette nuit et restée très légère jusque 2600m. ça c'était inespéré !!! De la poudreuse de février au mois de mai !

On optimise la descente jusque 2100, puis on vise les névés pour rechausser et descendre le plus bas possible. Finalement la descente aura été rapide, il reste les 250 derniers mètres de dénivelés à faire en baskets jusqu'à la voiture.

Bilan, c'est bien beau là haut. On est très déçu de ne pas avoir pu aller au sommet (même si on aurait pas vu grand chose) mais on reviendra !

Merci à Louis, le gardien du refuge pour son super accueil !!


le portage
dans la montée au refuge
Montée au refuge
le brouillard !!
l'éclaircie au départ !!!
vue sur le haut du glacier
c'est beauuuuu
Départ du refuge
Vue sur le refuge de l'aigle

Commentaires
» Par taramont, le mercredi 23 mai 2018 à 11:58

super Mathilde et Fred ! oui, faudra y retourner car c'est magique :)

» Par Isabelle, le mercredi 23 mai 2018 à 22:27

Superbe! Savez-vous si ça passe encore par le glacier de l'Homme?

» Par Mathilde, le jeudi 24 mai 2018 à 09:05

Bonjour ! Oui cela passe encore (à la descente) et cela descend même assez bas (à priori lundi dernier jusqu'à 1800m avec des déchaussages sur le bas). C'est peut-être remonté depuis ! En haut, la rimaye est fermée au milieu et deux grosses crevasses à éviter. On les voit bien. Après je ne sais pas. A faire avec de la visu !!! Le gardien du refuge de l'Aigle est plein de bon conseils.

» Seuls les membres peuvent poster des commentaires sur cette sortie
Plus

La montagne présente des dangers et doit être pratiquée de façon responsable. Les informations contenues sur cette page sont données à titre indicatif et devraient uniquement êtres prises comme telles. Les informations relevées sur le terrain prévalent en toutes circonstances. Vous évoluez dans un milieu naturel fragile, merci de le préserver.