Accueil > Sorties > Mel Gibbs Fjord, Couloir Mel Gibbs Fjord : Sortie du 29 avril 2014 par Chuck
Chargement en cours...
11 couloirs à Baffin, Mel Gibbs Fjord, mardi 29 avril 2014 par Chuck
Conditions de neige
Lieu/Alt.Ori.HeureType/QtéCom.
<600SEDuredure, froide et lisse
900SEIrrégulièreneige travaillée par les écoulements, inconfortable à souhait
1200SEPoudredans du 50°, le rêve !
Altitude de chaussage (montée) : 1250m environ, pour descendre
Altitude de déchaussage (descente) : même altitude, 6 ou 7km plus loin, le temps de rejoindre notre camp au milieu du fjord.

Activité avalancheuse observée : néant, mais beaucoup de sluff

Skiabilité : Excellente


Récit de la sortie
Nous étions parti de notre bras de mer avec une idée de couloir en tête, une ligne franche et de belle ampleur (voir Flying Rabbit www.skitour.fr/sorties/flying-rabbit,59693.html#sortie ) en remontant l’extrémité de Gibbs Fjord. Une paire d’heures de marche sous un vent violent, un secteur très fréquenté par les plantigrades, et une banquise démontée difficile à pratiquer avec nos pulkas légères nous ont convaincus de filer directement en descendant Gibbs Fjord. Plus de détour, nous trouverions une autre ligne plus loin.

Après une belle accalmie, 3 ou 4 heures de marche de plus, beaucoup d’hésitation à la vue de belles lignes et le retour de la tempête, une phrase de Rémi devenue célèbre depuis nous a convaincu de monter le camp face à notre prochain objectif.
Deux murs immenses de plusieurs centaines de mètres de large, encore plus en hauteur, et un couloir qui s’enfonce au milieu de ce relief, digne de l’imagination de Tolkien.

Au matin, le vent est tombé, le ciel reste gris, on prend le temps ce jour là, la ligne qui nous apparait s’enfoncer de 500m pour buter sur les falaises sera skiée en soirée.

On se met donc en marche en fin de journée pour une petite sortie avec dans l’idée de filmer un peu.
En arrivant au pied de ce qui ressemble plus à un hall de gare qu’à un pied de couloir, on est content d’avoir de quoi filmer, le lieu s’y prête.
De grandes parois de granite filent à perte de vue, recouverte de la neige déposée par cette brume qui charge le ciel. Les spine-drift filent sur des dizaines de mètres, tantôt se transformant en aérosols, tantôt éparpillés par un vent de mer qui les renvoit sur les murs.

Il y a déjà plus de 150m de largeur au niveau de la glace et plus haut, après 15 minutes de zig-zag en crampon sur la neige dure, le couloir fait maintenant 250m de large.
Notre perception des distances et hauteurs est définitivement biaisée par cette démesure permanente.
Arrivés à ce qui nous semblait être le sommet de cette langue de neige, nous avons déjà parcouru 900m de déniv… et le couloir s’ouvre, léchant les falaises par l’Est !

On continu donc, la neige devient meilleure pour devenir une superbe poudre juste en dessous du ressaut que nous avons maintenant à franchir.
La pente forcie, l’ambiance est de plus en plus belle, le ciel se dégage, on vit une sorte de moment rare, où toutes les conditions sont réunies, et en plus on a filmé depuis le bas !
Plus haut, le couloir se sépare en deux, pour aller buter sous les murs immenses dont on ne perçoit pas le somme ; On décide de descendre.

Poudre toute douce, belle pente , falaises qui en imposent, il ne manque que les Sex Pistols pour se croire dans un film !
Le ressaut rocheux est sauté, pour la touche d’adrénaline (et vérifier que les fixs sont bien réglées), puis les virages s’enchainent sous le regard expert de Thibaut qui ne manque rien à la caméra.

On aura passé plus de 5 heures dans un couloir qui ne devait pas faire plus de 500m, la Pierra Menta de Rémi est loin, ou nos estimations relativement approximatives.
Il n’en reste pas moins que le détour valait le coup, si vous allez dans le coin un de ces week-end ne ratez pas cette perle !



Vous trouverez plus d'images sur le blog de Thibaut www.terrainsdaventures.com , dans notre petit film vimeo.com/102214887 ou sur notre page facebook www.facebook.com/pages/Deep-in-Baffin/1396935060561352?ref=bookmarks, ou en venant nous voir sur les festivals :-)



C'est large ! : Photo de Damien Fayolle
et tout en ambiance ! : Photo de Damien Fayolle
la pulka parait toute petite ! : Photo de Damien Fayolle
Rémi dans le ressaut : Photo de Damien Fayolle
sous les barres : Photo de Damien Fayolle
Derniers pas sur le haut : Photo de Damien Fayolle
Premiers virages, poudre ! : Photo de Damien Fayolle
sous le ressaut, poudre encore : Photo de Damien Fayolle

Commentaires
(pas de commentaires)» Seuls les membres peuvent poster des commentaires sur cette sortie
Plus

La montagne présente des dangers et doit être pratiquée de façon responsable. Les informations contenues sur cette page sont données à titre indicatif et devraient uniquement êtres prises comme telles. Les informations relevées sur le terrain prévalent en toutes circonstances. Vous évoluez dans un milieu naturel fragile, merci de le préserver.