Accueil > Articles > Autre > Ultimate Summit

Ultimate Summit

Par e-jungle, le 30.04.12

Ultimate Summit


15 jours que je me couche après minuit pour rien !
Le 6° jour je me suis remis à fumer. Et pas qu’un peu.
Peu après j’ai voulu faire bouffer mes Yétis à Ludo38
Avant hier j’ai failli frapper ma femme.
Cette nuit je risque de commettre bien pire.

A minuit cinq je saurai.
On ne sait jamais…
Mais il faut être lucide, je sais déjà très bien en fait.
A quoi bon imaginer que la chance peut tourner à ce point ?
Je sais déjà le pire.
Peu après minuit je serai éteint.

J’ai emprunté l’ordinateur sur lequel j’écris ces quelques phrases à mon voisin. Un con ce type. Il connaît rien à la montagne. Rien. Je pense qu’il ne sait pas dire l’altitude de la Grande Casse. Un vrai crétin quoi.

- Il m’a dit : « Ca n’a pas l’air d’aller, vous êtes tout blanc, je peux vous aider » ?
- « Votre ordinateur », ai-je réussi à articuler en rassemblant toutes mes forces.
- « Oui, d’accord, mais que voulez-vous dire au juste ? Vous êtes sûr que ça va » ?

« Non ça va pas espèce commune de connard ! Comment veux-tu que ça aille, j’ai rien au dessus 3891! Je suis mort, tu comprends ça demi cervelle d’écrevisse pourrie ? Mort, raide, exsangue, vidé, je suis».
Tout ça, je l’ai pensé fort, sans le prononcer de façon audible ; pas la peine de perdre mon temps avec cet incapable.
Personne peut me comprendre.
Puis c’est fini de toute façon.
Quand je vois le top 10, j’ai envie de dégueuler.
Je peux plus me refaire, je suis décroché.
Largué, humilié ; fin du bal.

- « Euh, en fait j’aurais besoin de votre ordinateur, j’ai un truc très important à faire ce soir sur internet à partir de minuit et le mien vient de me lâcher ».
Je ne précise évidemment pas que je l’ai jeté par la fenêtre ce matin même après le petit déjeuner. D’ailleurs, si ça se trouve c’est lui qui me portait cette poisse. Ils ont peut être repéré mon IP. Pour ma dernière chance, je veux une autre machine. Je poursuis :
- « Je vous le rends demain matin à l’heure que vous voulez, même dès minuit et quelques tout à l’heure si vous préférez ».

II a été gentil le zigomar, il a pas fait d’histoire. Il m’a prêté son truc tout plat et moderne. Et moi maintenant, j’ai de quoi jouer ce soir. Une dernière fois. Je suis 323° avec 20963. Et cette saloperie de Grassouille a 25036… Autant dire que sans miracle c’est cuit aux patates. Je me demande comment il a pu faire pour retourner plus de 300 cartes ? Incompréhensible. Des fois je me dis que si ça trouve c’est tout truqué, le Grassouille, c’est un pote de Jeoren et c’est tout. Je me demande si j’aurais pas dû lui envoyer un ou deux Géorgiens sans foi, sans loi, et surtout sans papiers, qui traînent et dealent en bas de chez moi pour aller lui péter les 2 tibias à celui là d’ailleurs. Il fera moins le malin à la prochaine Pierra Menta ! Pourquoi je ne tire jamais un 4000 moi, hein ? Pourquoi j’ai pas le joker Ultime Zag ? Ces tirages sont si éprouvants. Et j’y croyais au début. Je devais gagner facile. Je me voyais faire le malin et choisir les Ubac, faire comme si les fats et moi c’était fusionnel.

Je me souviens encore du premier tirage : deux jokers 10 cartes supplémentaires, et dans le lot, la Meije Orientale 3891 et Roche Emile Pic 3586. Le reste, que de la merde. Ca partait pas si mal pour une fois. Après j’ai eu que des non-cartes, des trucs que personne ne connaît, qui culminent à peine plus haut que la plage de Palavas les flots de pastis. Juste un Ecrins qui ne se respecte pas, genre 2700, que j’ai pu ajouter aux deux du premier tirage.

Bref, la misère. Ce concours Summits me bouffe les foies. M’obnubile, me lamine les nerfs.
Et ce soir, c’est le dernier tirage du mois. Je me sens si bête d’espérer.

Minuit arrive, je me lance. J’y crois un peu. Peu. Peut être qu’en tirant à minuit pile les cartes seront meilleures. Ou pas…

Si au moins je tire deux sommets des Ecrins pas trop merdiques je peux remonter de 100 ou 200 places avec l’effet kiss-cool du bonus 5 cartes du même massif 5000. Mais à quoi bon, faut être premier ou crever à ce truc.

Allez, c’est parti, clic :

- Tirage n°1 : 2592, Pointe du Mollet, Lauzière-Cheval Noir.
Donc là, je peux dire que cette carte est l’exact symbole des 200 cartes que j’ai pu tirer jusqu’à ce soir. Une merde qui s’affiche à peine. Aussi honteuse de son altitude que de son nom.

- Tirage n°2 : 2730, Cime de Fremamorte, Mercantour.
Fuck you anyway ! Déjà on se demande pourquoi ce massif fait partie du jeu, bref, je te jette ça en un clic et d’un geste imperceptible, on croirait presque que cette carte n’a jamais existé. Plus que 8 cartes, faut que ça décolle là !

- Tirage n°3 : 2382, Col de la Lavoir, Belledonne.
Putainnnnn mais c’est pas possible ! J’en peux plus de ce Belledonne de merde, je vais te le raser tout net et faire des périph et voies rapides à la place, ça va pas trainer tu peux me croire !
Allez, je me calme, une clope, une autre bière. Ca va aller. Reste 7 cartes, là il faut que ça donne.

- Tirage n°4 : 2671, Col du Grand Fond, Beaufortain.
Mais c’est quoi ce truc, ça existe ? Un deuxième col de sa race de suite ! C’est une blague ou quoi ? Déjà tu prends un col t’as les méga boules, tu sais que le sommet est à côté et tu lui rends 200 mètres direct. Mais là, en plus c’est dans le Beaufortain… Allez, virez moi ça!

- Tirage n°5 : 1637, Puy de Monne, Massif Central.
Bon ben voilà, je crois que c’est clair, ce coup là c’est mort... En pensant à ça, tout en regrettant de ne pas avoir envoyé les géorgiens exploser les genoux de Jeoren (ben quoi, c’est lui qui programme non ?) je sens mes yeux s’humidifier, et dans l’instant les larmes sortent. Un flot continu. C’est pas possible autant de malchance ! Pourquoi moi ? De toute façon j’ai jamais de bol dans la vie moi, je vois pas pourquoi ça commencerait maintenant. Tainnnnn, mais c’est pas vrai ! J’en peux plus. Je titube vers le frigo, rien. Vers le placard, et je reprends une Kro tiède. Rien ne va.
Allez, encore 4 cartes, soit je prends 4 sommets du Valais (en même temps ça fait deux ans que je joue à ce jeu à la con et j’ai jamais eu une carte du Valais), soit je sors les deux 4000 des Ecrins et la Meije pour le panache ; ajouté à aux deux beaux Ecrins que j’ai déjà, ça peut avoir de la gueule. La 4° carte ce sera le bonus Zag (carte ultime, j’adore), ca fera sauter 750 points de pénalité. Combien il en a mis de ces Zag ? 5 ? 1 pour 100 ? Pourquoi il m’en file pas un bordel ?

- Tirage n°6 : 1966, Pic Saint Michel, Vercors.
Silence. Là, mes pensées ne s’écrivent pas. Pas de violence, pas de haine, pas d’incompréhension. L’inverse exactement : la lucidité parfaite je crois. Voilà, j’ai vu ma date de naissance et j’ai su que c’était la fin. Je voulais un 4000 je tire un 1000 et je vois mon âge comme une insulte. J’ai su. Je sais. Je n’arriverai à rien, jamais. Il faut arrêter. Point, trait, la messe est dite. Je laisse tomber mon mégo sur le clavier (du voisin). Que tout brûle ! Je sanglote sans pouvoir m’arrêter, je couine. Il reste quoi là, 3 cartes, à quoi bon ?
Ah si, les sommets du Valais, qui sait ?

- Tirage n°7 : 2027, Côte Belle, Ecrins.
Je souris. Oui le diable et la fatalité existent. Oui je suis marqué par la malchance au concours Summits. Je l’ai mon nouvel Ecrins, minusculement ridicule. Jusqu’à la lie je te dis, rien ne me sera épargné. J’enfonce le pad de l’ordi du voisin comme une brute à la Tolkien, en cliquant sur jeter ; j’ai envie de passer à travers l’ordinateur. Le mégo a déjà cramé le M, le L, le P et le O. C’est fini, Au mieux je serai 500° demain soir quand tout le monde aura joué.

- Tirage n°8 : 4000, Grande Casse, Vanoise.
Mais oui c’est un 4000 la Grande Casse ! Ben voilà. Mon sommet préféré qui va servir strictement à rien. Vas y, fais moi mal, c’est pas grave. Je la garde dans mon jeu, pour le geste uniquement. Pitoyable, je ferai mieux d’aller me coucher et d’arrêter la rando, tout ça ne sert à rien. Le sourire désabusé, je tire quand même l’avant dernière carte du mois, je ne sais même pas pourquoi je le fais.

- Tirage n°9 : 2696, Petit Taillefer,.
Mais pourquoi le « Petit » ? Je le vis vraiment mal. Je me lève à moitié assommé, je ne suis déjà plus là.
Je quitte tout ça avec le sourire profondément idiot. Grogui. Vidé. Sans vie déjà. Il reste une carte à tirer. Je ne la retournerai pas. C’est décidé. J’arrête. Tout.

Je me dis que cette dernière carte pas retournée c’est peut être : 4065, Grand Paradis… J’arrive.

rg / e-jungle ☹

Commentaires

» jpc, le 30.04.12
c'est triiiiste et, le plus triste, c'est que cela m'a fait riiire ! ;-)
... bon courage pour le mois de mai ! ;-)

» Jeff , le 30.04.12
Excellent...Beaucoup on du ce reconnaitre!!!

» Pierre MATHIEU, le 30.04.12
à pleurer ... de rire :)
on doit pouvoir se cotiser pour Jeroen ... : P

» Jeroen, le 01.05.12
A pleurer de rire effectivement ! Merci, j'ai passé un bon moment à te lire !

» l'ours, le 01.05.12
très très bon!!
on s'y reconnait, c'est bien raconté, conté même
j'aime beaucoup^^

» Ricil, le 01.05.12
Enoooorme !

» Guillaume, le 06.05.12
Génial !

C'est tout pareil pour moi !!!

» tienus, le 29.10.12
je sais toujours pas de quoi tu parles exactement, de quel jeu il est question, mais vraiment je me suis pris au jeu de la lecture. C'est bien écrit, on a dès le début envie de connaitre la fin. Jolie petite nouvelle. J'attends d'autres textes avec plaisir.

Ajouter un commentaire








Oui, c'est ça ! (cliquez dans le carré)


Videz pour supprimer. Lien entre [url] et [/url]