Accueil > Articles > Actualité > Copenhague, bus et co-voiturage...

Copenhague, bus et co-voiturage...

Par maribambel, le 13.12.09

Alors que nos présidents discutent de la réduction des émissions de gaz à effet de serre afin de limiter réchauffement climatique (et vu les températures actuelles, ils sont super efficaces !), on se pose tous les mêmes questions : et moi, je fais quoi pour réduire mon impact ?

Il faudrait évidement moins utiliser sa voiture... Mais qui est vraiment prêt à réduire ses loisirs, et en l'occurrence, limiter ses sorties de ski de rando ?

Heureusement, Skitour a LA solution!

Tout d'abord, il y a toujours la possibilité de prendre le bus. En ce qui concerne la région Grenobloise, le réseau de transport est déjà très développé (Transisère). Pour les plus motivés ou pour ceux qui n'ont pas de véhicule, plusieurs parking de départ sont accessibles en bus, et correspondent aux sorties les plus courues. Pour Chartreuse et Vercors, le Col de Porte, le Sappey et Saint Nizier du Moucherotte sont bien desservis le matin, au départ de la gare routière de Grenoble. Pour le retour, il faudra plutôt compter sur le stop, mais vu le nombre de voitures qui descendent le week end, ça ne devrait pas poser problème. En ce qui concerne Belledonne, seules les sorties au départ de Casserousse et du Recoin paraissent envisageables en bus. Pour le retour, il vaudra mieux là aussi compter sur les voitures qui descendent de Chamrousse (pour tous ces départs, rendez-vous sur les fiches départs de Skitour et vous trouverez les explications détaillées).
Pour toutes les autres sorties en Chartreuse, dans le Vercors et dans Belledonne, l'option du bus n'est pas possible. Soit les arrêts sont trop éloignés, soit les horaires ne sont pas du tout matinales. Le développement du réseau de transport en commun a encore un gros potentiel !

Heureusement, pour combler cette grosse lacune, Skitour vous propose cette année une nouvelle formule : le co-voiturage montagne.
Pourquoi co-voiturer ? Vous l'aurez tous remarqué, les principaux départs de ski de rando au départ de Grenoble notamment se comptent sur les doigts de la main. Et le démarrage des skieurs s'étale sur une plage horaire d'une heure ou deux, pas plus. Le co-voiturage est donc particulièrement adapté à notre pratique.
Skitour a pour cela mis en place une plate-forme pour nous organiser, accessible dès la page d'accueil.
Le concept est simple. Vous pouvez soit proposer soit rechercher un co-voiturage. Il suffit alors de remplir le formulaire de la façon la plus précise possible. La participation financière des "co-voitureurs" est ensuite facultative, c'est au conducteur de décider à l'avance (après débats sur le forum, il a été décidé de fixer une participation de 0,05 par km et par personne).
Toutes les formules sont alors possibles : soit les co-voitureurs vont à peu près au même rythme, et décident de se retrouver à la voiture pour redescendre, soit les personnes emmenés se débrouillent ensuite pour trouver une voiture pour les redescendre.

Enfin, une dernière formule, déjà pratiquée par la plupart d'entre nous : co-voiturez entre copains ! C'est souvent la solution la plus évidente, et notre impact sur l'environnement se réduit déjà un peu. Dans ce cas, pourquoi ne pas faire encore mieux, et remplir complètement sa voiture ? Selon les places restantes, nous pouvons toujours proposer le départ en co-voiturage sur Skitour. Même chose pour le retour : il restera toujours quelques places dans les voitures pour redescendre les co-voitureurs qui feront du stop au parking.

Alors motivons nous, co-voiturons ! Plus d'ambiance dans le bus et dans les voitures, des nouvelles rencontres, des bons thermos partagées dans l'attente d'une âme charitable aux parkings... Que de perspectives !

Alors, covoiturez !

Commentaires

» Micromoi, le 14.12.09
Très bonne chose que le covoiturage mais il arrive parfois (souvent) que l'on prenne seul le volant alors si vous voyez un auto-stoppeur svp prenez le en stop (surtout si comme moi il a des skis sur le sac à dos) !

» skiroad, le 15.12.09
Nos dirigeants pourraient nous donner l'exemple à suivre !!!!

» skiroad, le 21.12.09
Un beau "fiasco", on s'y attendait, il n'y a toujours que le profit qui compte!!

» Stine, le 03.01.10
Une petite remarque concernant les bus montant à Chamrousse. A ma connaissance, il n'y a pas d'arrêt officiel à Casserousse l'été ou l'hiver. Or, il s'agit d'un arrêt intéressant pour les randonneurs (skieurs l'hiver, ou pédestres l'été). Est-ce qu'il ne serait pas possible de demander d'y officialiser un arrêt ? Un individuel aura du mal à faire entendre sa voix, mais si l'on fait une demande groupée, je ne vois pas pourquoi on ne serait pas entendu sachant que cela peut augmenter la clientèle. Evidemment, cela exige d'utiliser ensuite cette ligne et cet arrêt.
Qu'en pensez-vous ?

» Nicolas315, le 26.02.10
S'il est vrai que les horaires de bus ne conviennent pas pour les sorties de printemps qui demandent un horaire très matinal, l'assertion "toutes les autres sorties en Chartreuse, dans le Vercors et dans Belledonne, l'option du bus n'est pas possible" est beaucoup plus discutable.

Par exemple, j'ai des preuves vidéo que l'on peut très bien faire de belles sorties au Grand Som et aux Lances de Malissard avec approche en bus. Et ce ne sont pas les seuls coins abordables à ski de rando en Chartreuse.

Du reste, il faut bien concevoir que si la voiture donne une liberté au niveau de l'horaire, elle contraint logiquement à revenir à son point de départ. Contrainte qui vole en éclats avec le bus, qui dès lors facilite les traversées en tout genre. Des Villard-Lans, St-Pierre-Col de Marcieu ou Chamrousse-Prabert deviennent alors possibles. Ce ne sont pas les seules, des quantités de sorties inédites s'ouvrent ainsi grâce au bus. Il faut juste avoir un peu d'imagination et de patience pour échaffauder son itinéraire.

Une sortie en transports en commun, cela commence donc par le plan des lignes sur transisere.fr, itinisere.fr et ter-sncf.com !

Mieux : si l'on dispose de temps, il devient facile de combiner l'approche en transports en commun et à vélo. Oui, à vélo ! Il n'est aucun vallon, aucune pente, aucun sommet qui ne soit accessible en transports en commun plus vélo, pour peu que l'on en prenne le temps. Le véloski est une autre forme d'approche qui incite à ce que notre société nous empêche si souvent de faire : prendre son temps.

Pour des exemples de sorties à véloski, visitez veloski.fr et polyathlon.fr !

Ajouter un commentaire








Oui, c'est ça ! (cliquez dans le carré)


Videz pour supprimer. Lien entre [url] et [/url]