Accueil > Actus > Benjamin Védrines enchaîne Dôme des Écrins et mont Pelvoux, en un rien de temps
 
+33
Benjamin Védrines enchaîne Dôme des Écrins et mont Pelvoux, en un rien de temps

Proposé par e-jungle le 07.06.2020, publié le 07.06.2020 :: www.montagnes-magazine.com :: 5214 vus :: 2032 clics :: 46 commentaires :: Alpinisme

Benjamin Védrines, qui avait descendu la face sud de la Barre des Écrins juste avant le confinement avec Olivier Reynaud, part cette fois seul, du Pré de Madame Carle. Il est 2h35. Moins de six heures plus tard, le guide est de retour au parking : il a gravi le Dôme des Écrins et le mont Pelvoux, en effectuant une liaison en parapente et en se laissant glisser pour revenir à son point de départ, après avoir réalisé l'un de ses rêves, et éclairé un peu plus l'horizon des possibles permis par l'alliance du parapente et de l'alpinisme. (regardez la vidéo) »
Commentaires
» Par Legazier, le 07.06.2020

Excellent!

» Par jeromeF06, le 07.06.2020

Le décollage, voile en haut, du dôme face Sud est hallucinant...

» Par Cyrille Marais, le 08.06.2020

Bravo Benjamin ! Excellent !

» Par jpc, le 08.06.2020

Génial ! Quelle esthétique !
…et quelle facilité : comment il fait avec les crampons à l'atterro ? ; le string qui fait pas envie dans la montée au Pelvoux… ; et, à mon impression (je n'y connais rien en parapente), le décollage du Pelvoux me semble encore assez technique vu la faible pente au départ puis encaissement du couloir…

» Par Philtrace, le 08.06.2020

Majestueux
Félicitation

» Par Michel Denizot, le 08.06.2020

C'est vraiment trop chouette... J'adore!

» Par balto38, le 08.06.2020

Superbes images, le saut du dôme est impressionnant.
Il ne doit pas faire chaud sans gant au début du saut en parapente du pelvoux.
Quand on voit les images on se demande si c'est un poncho dans le sac non c'est une voile....
A quoi va ressembler la montagne dans 50 ans ????
Bonne continuation safe

Ps : quand on voit cela on se demande quel sera l’avenir des refuges à part les balades en famille...

» Par Héros d’un soir, le 08.06.2020

Ça faisait un moment qu’on en avait pas autant fait pour l’enchaînement de 2 voies en PD-AD. On va bientôt applaudir les mecs montant au Dôme.

» Par balto38, le 08.06.2020

Moi je suis pour ''applaudir les mecs qui montent au Dôme'' surtout à cette vitesse et même ceux qui y montent en 2 jours...
a+

» Par jpc, le 09.06.2020

@héros d'un soir, t'es dérisoire : le soir te trouble (les Ecrins ne se couchent pas, et les voies remontées par Benjamin Vedrines sont cotées à juste titre plus que PD-AD, c'est pas les voies normales), et surtout change d'héroïsme : pourquoi on n'aurait pas plaisir à s'enflammer aussi pour de belles courses même pas extrêmes dans l'air pur du matin ?
Sinon c'est quoi votre aigreur d'estomac ? Si vous savez lire (le titre et le reste), il ne se vante pas d'un exploit inédit à l'échelle de l'alpinisme. Pour autant, à mon avis, il n'y a pas 10% des alpinistes vivants qui peuvent faire ce qu'il a fait (C'est de l'alpinisme "classique" mais c'est loin d'être des voies normales et il y a "un peu" de dénivelé à faire…).
Allez, moi, cette belle video m'a fait rêver et me fera bien du bonheur pour une dizaine de jours… :-)

» Par Héros du matin, le 09.06.2020

Effectivement, les itinéraires parcourus sont d’une difficulté toute relative.
Les images des sauts sont sympas mais « l’exploit » ne casse pas 3 pattes à un canard.

» Par Un peu d’histoire, le 09.06.2020

En 1981 Boivin et Bérault enchaînaient face sud du fou et directe américaine aux Drus avec une liaison en deltaplane.
Idem en 1986, Boivin enchaîne 4 face N en solo avec ski parapente et delta.
C’était il y a presque 40ans. Manifestement, l’alpinisme n’a pas beaucoup progressé en 40 ans.

» Par Zobi la mouche, le 09.06.2020

C’est très bien si le gazier s’est fait plaisir. Mais effectivement, on est très en-dessous du niveau d’un Boivin 40 ans auparavant. Le seul progrès en 40 ans est dans le poids et l’encombrement du matériel. Mais ça ne doit rien à l’alpiniste. C’est le boulot des bureaux d’études et des ouvriers, notamment du groupe Porcher Industries tissant ces toiles.

» Par Bruno Grenet, le 09.06.2020

Ben moi j'ai trouvé la vidéo chouette... mais j'ai oublié en la regardant de comparer à tout ce que les glorieux anciens avaient fait ! Mince alors, heureusement qu'on a les héros du soir et du matin, un peu d'histoire et une mouche pour me rappeler à l'ordre : quelle erreur d'apprécier ces images alors que la bonne attitude aurait été de trouver ça minable !

» Par Benjamin Védrines, le 09.06.2020

Sachez apprécier l'humble partage d'une émotion particulière ressentie par un être qui ne veut pas se comparer à un Boivin, mais qui veut proposer aux internautes une immersion simple et épurée d'une sortie simple, et épurée. Parfois çà fait du bien de ne pas toujours surenchérir, çà finit souvent dans la tombe avec cette philosophie. Et ce n'est pas parce que c'est moins fort que c'est moins sympa. C'est une question de culture. Respirez, relâchez !

» Par hobbes, le 09.06.2020

merci pour ce commentaire Benjamin. Et bel enchaînement.
Une question : comment fonctionne Montagne Mag (et d'autres journaux) : est-ce qu'il s'empare de la vidéo (à ton insu) qui traîne sur le net et en écrit quelques lignes ? Est-ce qu'il te demande l'autorisation de publier ? S'agit-il d'une commande de leur part auprès de toi ?
Je demande, parce-que j'ai l'impression que c'est en partie ce qui exacerbe les tensions entre internautes : on occulte le coeur du sujet au profit du sensationnalisme mis en avant par le diffuseur.

» Par balto38, le 09.06.2020

''un peu d'histoire'' je pensais à la même chose que toi, en 40 ans le poids a bien diminuer et à priori ''Benjamin Védrines'' a pris pas trop de risques. en 40 ans on a l'impression que les enchainement sont plus facile.
Il y a 40 ans il était impossible de partir d'Annecy puis mont blanc en parapente puis la verte....

» Par Jesusquitana, le 09.06.2020

pas trop de risque....
Un décollage en montagne en parapente est toujours risqué. J'ai un pote ça fait 2 ans qu'il à des béquilles....
En fait les gars vous comparez... mais pourquoi comparer? c'est juste un beau délire. Benjamin Védrines a pas besoin de se faire mousser, il partage une expérience, comme d'autre leur vidéo sur youtube d'une descente quelconque de chamechaude....
allez voir ces courses en pente raide et on en reparle.

» Par balto38, le 09.06.2020

On est d'accord a+
La neige revient...

» Par Legazier, le 09.06.2020

Il y a trois volets chacun accessible à beaucoup.
Le dénivelé: quand on lit les CR, on voit que beaucoup sur ce site sont capables de faire 4000m ou plus dans la foulée.
Les courses: les deux itinéraires sont relativement faisables par nombre d'entre nous.
Les vols avec une petite Dudek monosurface.
Cela fait bien plus rêver, parce qu'on s'y voit plus, parce qu'on a parcouru ces itinéraires et ces faces survolées que le vol au plafond du Gasherbrum ou l'ascension express de l'Everest...

» Par Un peu d’histoire, le 09.06.2020

C’est effectivement beaucoup plus « vendeur » aujourd’hui que le haut niveau car cela parle à la plupart des pratiquants qui ont un petit niveau. Faire une actu avec quasiment la sortie de monsieur tout le monde illustre surtout le peu de lisibilité du haut niveau.
Ça illustre également le monstre qu’était Boivin. Il a tout de même sauté de Blaitiere en deltaplane en 1881, entre 2 voies côté ED. C’était quelque chose.

» Par Un peu d’histoire, le 09.06.2020

1981. Il était en avance sur tous le monde mais pas 1881.

» Par Un peu d’histoire, le 09.06.2020

Et je vous passe ma descente du dôme des Écrins à VTT en hivernale... j'en avais pas fait tout un plat à l'époque.
Et pourtant la descente du col des Écrins était technique.

Bref.

» Par balto38, le 09.06.2020

Dans tous les cas jolie vidéo, joli trip, jolis levers de soleil.
Bonne continuation la plus safe possible.
Petite remarque ils sont où les skis ???? Je plaisante

'' Il est 2h35. Moins de six heures plus tard, le guide est de retour au parking : il a gravi le Dôme des Écrins et le mont Pelvoux,'' cela laisse rêveur (pas grand monde sur ski tour peut le faire) ; il y 40 ans impossible avec le poids du matos

L'après-midi, il sera sur les falaises de la Vallouise. Là il y a de l'abus ....

» Par Zobi la mouche, le 09.06.2020

@balto
Il faut surtout remercier les ouvriers et les ingénieurs de Porcher (de mémoire 70% du marché mondial de la toile de parapente). C’est fabriqué en Isère. Le monde de la Montagne ne fait que suivre.

» Par balto38, le 09.06.2020

Zobi la mouche, la voile qui ressemble à mon poncho top...

Mais pour l'idée de l’enchaînement, le créneau de la météo, la qualité de la vidéo et les horaires (le poids de la toile aide) mais il faut quand même faire les montées.
Les ingénieurs proposent et parfois sont inspirés par les montagnards après il faut avoir l'envie et les idées.
Je reviens à ma questions quelles seront les réalisations dans 40 ans en montagne ???? Exemple pour le mont blanc y aura t il encore des refuges ...
Moi j’attends la ceinture anti gravité avant de faire des trucs de la sorte.. (hors sujet)
a+

» Par manu, le 09.06.2020

Bravo, c'est chouette comme délire
Je me posais par contre la question de savoir si c'est autorisé le survol du PN en parapente ?

» Par e-jungle, le 09.06.2020

Bonsoir à tous. Je me suis permis de proposer cette actu pour une raison principale : l'émotion. Par empathie j'ai imaginé ce que ce montagnard vivait. Quasi-seul dans un massif la nuit, un envol de ouf du haut du Dôme, le survol du glacler noir (je crois...) à l'aube, une remontée technique (oui, regardez les images, moi je passe pas c'est sûr), et un deuxième saut dans le vide rempli de sensations et images uniques dans la tête. Vous imaginez la journée qu'il a passé ensuite. Je trouve ça unique. Cette journée est gravée à vie en lui. Et il n'y en a pas tant que ça dans une existence si on y réfléchit. Pas de comparaison, il a imaginé, réalisé et réussi (il aurait pu se rater) un truc unique dans une vie d'homme. Merci Benjamin pour le partage, merci de nous faire rêver, merci pour les images et les envies que tu suscite. Je ne peux qu'admirer Benjamin et l'envier beaucoup d'être en mesure de s'offrir ce type de moment de vie. J'ai moins de respect pour les frustrés et autres petits jaloux invisibles qui ne savent pas admettre qu'ils ne sont pas en mesure de se construire une existence pareille.

» Par Seb, le 09.06.2020

Tout le détail ici sur les autorisations de survol non motorisé dans le PNE
http://www.ecrins-parcnational.fr/les-survols-non-motorises

» Par Zobi la mouche, le 09.06.2020

Les ingénieurs, les ouvriers et les commerciaux de Porcher ont surtout pour objectif de proposer le meilleur produit à leurs clients car c’est leur gagne pains.
Qu’un inconnu face une sortie au fond des Écrins avec leurs toiles est le cadet de leurs soucis ! Faut arrêter de se regarder le nombril.
J’ai suffisamment de collègues chez Porcher pour te garantir qu’aucun ne connaît BVE.

» Par balto38, le 09.06.2020

100% e-jungle merci pour le partage.

a+

» Par Galaad, le 09.06.2020

http://www.skitour.fr/actu/4799-100-fois-l-aiguille-verte

» Par Michel Denizot, le 10.06.2020

Benjamin et e-jungle,

Je ne résiste pas à l'envie de vous redire à quel point j'ai aimé votre post. Et si les gens de Porcher ne vous connaissent pas Benjamin, vous êtes maintenant connu (et invité) par un ingénieur de Applied Materials au Tennessee :)

» Par ventus2, le 10.06.2020

Dommage qu'il y ait toujours des gens pour dénigrer, personne n'a dit que c'était l'exploit du siècle, mais un beau partage, avec quand même "un peu" de dénivelé que tout le monde ne fait pas des courses que tout le monde ne fait pas et surtout une météo pas si évidente pour redescendre en parapente, surtout le décollage du dôme.
A ceux que ça ne plait pas ,passer votre chemin et retourner sous la couette

» Par Parenthèse, le 10.06.2020

(Début du hors sujet)
Les ingénieurs...
Impossible d'avoir la moindre conversation ou le moindre commentaire sans qu'ils vous déballent leur titre. Franchement on s'en fout.
Le pompon, c'est pour ceux qui se présentent comme ingénieur à la retraite ! Retraité simple, non ce n'est pas suffisant, il faut qu'il vous rappelle qu'il est au dessus du lot !

Signé : Un ingénieur, humble et discret.

(Fin du hors sujet)

Sinon, la vidéo est superbe et la réalisation l'est tout autant. Merci pour le partage.

» Par rob, le 10.06.2020

Oui enfin là le soucis c'est pas les ingénieur, c'est Christophe H. sous un de ses nombreux pseudos ! ;D Complétement taré...

» Par Zobi la mouche, le 10.06.2020

@Parenthese
Si tu as bien lu, j’évoquais également les ouvriers produisant ces toiles, en plus des ingénieurs. Même si le design des produits est défini en laboratoire, c’est bien les ouvriers travaillant sur les machines qui garantissent au jour le jour le niveau de qualité de la toile que tu vas utiliser.

» Par Jesusquitana, le 10.06.2020

christophe H c'est qui ? non parce qu'il mérite d'être connu.

» Par ManuPak, le 10.06.2020

Que d'aigreur dans tous ces commentaires ! C'est déprimant... Alors que cette vidéo de Benjamin m'a bien fait tripper, et remis du boost dans le moteur : je suis (un peu) montagnard et (un peu plus) parapentiste, je me régale à chaque sortie avec ces petites ailes légères et facile, je découvre les combos ski-parapente ou alpi-parapente (dernier en date, Etendard en ski+vol)... Et justement, même si techniquement et physiquement c'est déjà (très) bien, on n'est pas dans l'extrême. Du coup, le pouvoir d'identification est fort pour des blaireaux comme moi, c'est ultra motivant.
Merci Benjamin, continue à nous montrer des trucs bien cool comme ça. Et puis c'est les Ecrins...

» Par Jerome Gingreau, le 10.06.2020

Esthetique, inventif, moderne, sportif, plaisir - tout me plait dans cette realisation, et en effet par rapport a un 8b+, un Anapurna, ou une face Sud du Fou, je peux en rever au point de presque la toucher. Superbe Benjamin, la montagne a 360, continue!

» Par marian, le 10.06.2020

Mais clairement Jerome! C'est vraiment une belle façon de passer une journée en montagne en mixant plusieurs sports... pas besoin de comparer, de se la mesurer...
Perso, ça me fait bien rêver. Merci Benjamin Védrines! chapeau!

» Par Robert, le 10.06.2020

Bravo pour cette réalisation, superbes images qui nous mettent en immersion.
Et M...E (en 5 lettres) aux pisse-vinaigre de tous bords.
Le monde de la montagne est bien semblable à la société. C'est du même niveau que sur les forums sur les manifestations anti-racistes ou sur le COVID dans le Midi Libre (équivalent méridional du DL pour ceux qui ne connaissent pas)
Donc encore toutes mes félicitations à Benjamin

» Par Dawa, le 10.06.2020

C'est peut-être pas un exploit mais c'est super.
Pour les aigris,la face N du col du Pelvoux,c'est un peu plus que PD,même beaucoup plus.
Ca nous change des vidéos des mecs qui nous gavent avec leur descente du Pic st Michel!

» Par Arno74, le 10.06.2020

Très belles images pour cette matinale avant-taf de "haut-vol" comme on en a rarement vu ;-)
Comme ça doit être valable de se retrouver tout seul sur ces deux sommets de bon matin! Et je ne parle même pas du vol entre Ecrins et Pelvoux au levé du soleil!
Bravo pour ce rêve partagé en images!

» Par Ludwig, le 11.06.2020

Extraordinaire sortie! Tout parait facile, juste un peu essoufflé en arrivant au sommet de la pointe Puiseux.
Et retour à la voiture à 8h30!! A l"heure où la journée commence... Benjamin Védrines n'a pas eu envie d’enchaîner sur un autre sommet?
Dawa : le Pic St Michel, c'est bien aussi!!

» Par Den's, le 11.06.2020

Des matins comme on en rêve tous ! Outre la beauté de la réalisation, cela met encore plus en valeur ce massif décidément unique :happy:

Suis d'accord avec Hobbes sur le constat concernant les commentaires divisés.
Cette vidéo est possiblement "sponsorisée" par le partenaire cité à la fin, ce qui explique la volonté d'en assurer une large diffusion.
Cela ne me choque absolument pas, bien au contraire ; il faut bien faire bouillir la marmite et la marque en question est au demeurant très sympathique pour les montagnards modestes.

Merci Benjamin pour cette belle envolée.