Accueil > Actus > Reblochon, brucellose et bouquetins : la guerre sans fin
 
+9
Reblochon, brucellose et bouquetins : la guerre sans fin

Proposé par Jer le 31.05.2020, publié le 01.06.2020 :: www.liberation.fr :: 3671 vus :: 697 clics :: 4 commentaires :: Nature et Ecologie

Faut-il continuer à tuer des bouquetins pour protéger de la brucellose les vaches qui «font» le reblochon ? La préfecture de Haute-Savoie vient d’opter pour de nouveaux abattages, malgré l’avis (très) défavorable du public. »
Commentaires
» Par Legazier, le 31.05.2020

L'article est intéressant. Mais Libé minimise la gravité de la maladie. On ne peut pas faire des articles sur l'importance de la maladie de Lyme et minimiser la brucellose. Libé écrit cela pour des raisons idéologiques.
Abattre des animaux sauvages est bien sûr choquant.
Pas sûr qu'il faille opposer écologie et économie dans cette situation. Plutôt santé et environnement.

» Par berny, le 01.06.2020

Le bouquetin n'a-t-il pas d'intérêt économique ? Pourtant sa photo est sur les prospectus qui attirent les promeneurs qui achètent le reblochon ? Je pense qu'il faut confiner les vaches saines et mettre un masque aux cornes des bouquetins ...

» Par Bruce loose, le 01.06.2020

Ce n’est tout de même pas la maladie la plus sympathique de la planète. La prévention, et donc la liquidation des animaux, constitue le moyen habituel pour lutter contre ce type de zoonoses.
C’est certains qu’un bouquetin est plus glamour qu’une tique. Mais, c’est grosso modo la même approche. Je comprends pas les cris d’orfraies pour la liquidation de quelques dizaines de chèvres.

» Par francis, le 02.06.2020

j'y connais pas grand chose, mais ne serait-il pas plus simple de tester les reblochons ou les vaches pour voir s'ils sont contaminés, plutôt que de tuer des bouquetins ?