Accueil > Actus > Un avion de tourisme se pose illégalement à 400 mètres sous le sommet du mont Blanc
 
+19
Un avion de tourisme se pose illégalement à 400 mètres sous le sommet du mont Blanc

Proposé par Phil'Ô le 19.06.2019, publié le 19.06.2019 :: www.ledauphine.com :: 3172 vus :: 652 clics :: 34 commentaires :: Nature et Ecologie

Un avion de tourisme s’est posé en toute illégalité, ce mardi en fin de matinée, à 400 mètres du sommet du mont Blanc, soit à 4 550 m d’altitude entre le Mur de la côte et les Rochers rouges supérieurs. C’est le Peloton de gendarmerie de haute montagne (PGHM) de Chamonix qui est intervenu au cours d’une surveillance en hélicoptère à bord de Choucas 74.
Nous avons une preuve en image dans la sortie de piolet15 »
Commentaires
» Par Bboy, le 19.06.2019

Pfff. Affligeant mais guère différent de l'héliski (ou les vols divers en hélico), qui se pratique pas très loin en toute légalité.

» Par savoy, le 20.06.2019

Mais, je ne comprends pas. Ce n'est pas interdit!
Dans la vallée de Chamonix, le plus grave, ce n'est pas un avion qui se pose de temps à autre dans un secteur parcouru!!!
(Je pense bien sûr à la pollution routière)

» Par Etienne -H-, le 20.06.2019

Ben si justement c'est interdit.

» Par Nicolasroro, le 20.06.2019

A lire, l'article dans la Tribune de Genève du jour.
Je ne peux pas le mettre en pièce jointe mais il est fait mention d'un atterrissage illégal (car sur un site non autorisé) et avec le témoignage de Laurent L. accompagné de sa photo.
A ce stade, il y a divergence sur le lieu de dépose, entre les constatations de la Gendarmerie et l'annonce du club d'appartenance de l'avion.

» Par DavidL, le 20.06.2019

Pff, pas de bol pour eux, juste le jour où les 1ers alpi/skieurs depuis des mois sortent le Maudit. Tant qu'à faire, ils auraient du se poser direct au sommet.
Mode troll of: en plus, ils contestent.

» Par invité, le 20.06.2019

En 68, Giraud, qui était passé outre le rejet de sa demande d'atterrir au sommet avec son piper, avait ensuite été acclamé et félicité pour cet exploit.

» Par invité, le 20.06.2019

Rectification, c'était le 23 juin 1960 (pour Giraud)

» Par Nicolasroro, le 20.06.2019

En effet, l'Aéroclub de Genève conteste. Dans le 20 Minutes du jour (édition romande), je cite : "le club assure que l'endroit choisi pour l'atterrissage est une place connue et légale. La manoeuvre avait pour but la formation des pilotes actifs dans le sauvetage".

» Par Nicom, le 20.06.2019

Si c'est pas interdit pourquoi ils ne sont pas allés au sommet et sont partis en courant?????

» Par migloo, le 20.06.2019

Je ne vois pas bien pourquoi ils auraient atterri en dehors de l'altisurface du Dôme du Goûter (juste à côté) où c'est parfaitement légal.

» Par steve, le 21.06.2019

http://www.leparisien.fr/societe/les-alpinistes-qui-ont-pose-leur-avion-pres-du-mont-blanc-ne-risquent-qu-une-amende-de-38-euros-21-06-2019-8099736.php

38€. Tout est dit!

» Par le_dahu, le 21.06.2019

Tout n'est peut-être pas dit. Il peut y avoir aussi une sanction de l'OFAC (Office Federal de l'Aviation Civile), et là c'est le retrait de licence qui est envisagé...

» Par Nicom, le 21.06.2019

Pour être aller dans la réserve du Lautaret avec mon chien (et en toute bonne fois je ne savais pas que j'étais dans une reserve, j'étais jeune à l'époque) j'ai pris 130e.... 38e d'amende c'est la porte ouverte pour de bonne grosse dépose pour faire la face nord tranquille.... quelle honte. (

» Par xdo, le 21.06.2019

"la formation des pilotes actifs dans le sauvetage"
Il y a déjà eu des sauvetages en montagne en utilisant des avions ?
Et il semble que sur les altisurfaces, il est interdit de s'arréter...

Reste que en effet "38€" tout est dit !

» Par migloo, le 21.06.2019

@xdo
Non, c'est une légende. On a parfaitement le droit de s'arrêter sur une altisurface. Et d'ailleurs cela fait moins de bruit que d'y tourner à répétition pendant des heures.
L'Aviation Civile ne permet l'atterrissage en montagne que sur les aérodromes y compris les altisurfaces autorisées par arrêté préfectoral. Je n'ai jamais vu de définition précise de l'emprise d'une altisurface, par défaut c'est tout le glacier désigné, à charge pour le pilote de choisir un axe qui convient.
Le code de l'environnement, ex-loi montagne, interdit le dépôt (il dit en mauvais français la dépose) de passagers à des fins de loisir en dehors des aérodromes dont la liste est publiée par l'autorité administrative (donc les altisurfaces).
Les Parcs Nationaux interdisent le survol et a fortiori l'atterrisage (forte amende).
En l'occurrence, la seule infraction me semble pouvoir être l'éventuel atterrissage en dehors des limites du dôme du Goûter. Je n'en connais pas le tarif.
Il n'appartient à personne, fût-il procureur ou juge, d'inventer a posteriori une interdiction qui n'est pas prévue par la législation ou la réglementation.

» Par xdo, le 21.06.2019

@migloo
merci pour l'info très claire
Je pense qu'on est nombreux à découvrir que le dépot est possible au gouter ...
On ne cherchait pas à inventer à postériori, on pensait que c'était interdit.
Mais il doit y avoir une astuce quand même, sinon ça déposerait constamment là haut ... ???

» Par migloo, le 21.06.2019

@xdo:"sinon ça déposerait constamment là haut ... "

A 4300m, c'est très haut pour faire atterrir ou décoller un petit avion surtout en Juin. Je n'ai pu le faire qu'une fois un jour où il y avait suffisamment de vent pour profiter des ascendances. Donc c'est peu fréquenté, tant mieux pour tout le monde ...

Normalement les altisurfaces sont indiquées sur les cartes TOP25, mais pas celles du massif du Mont Blanc que l'IGN se refuse apparemment à indiquer.

» Par Cyrille marais, le 21.06.2019

https://france3-regions.francetvinfo.fr/auvergne-rhone-alpes/haute-savoie/chamonix/avion-tourisme-au-mont-blanc-alpinistes-suisses-risquent-au-pire-contravention-38-euros-1688688.amp
Je suis outré. Moins cher que le téléphérique. Pauvre France

» Par Den's, le 21.06.2019

Ou bien c'est le téléphérique qui est trop cher...

» Par invité, le 22.06.2019

@ xdo
Il semble à votre réponse de 12h46 que vous ayez compris que migloo disait au-dessus de votre post que les déposes étaient autorisées sur les altisurfaces. Mais migloo en fait a dit le contraire. Il y a une ambiguïté dans son post de 13h58.
Quand il dit : <<Le code de l'environnement, ex-loi montagne, interdit le dépôt (il dit en mauvais français la dépose) de passagers à des fins de loisir en dehors des aérodromes dont la liste est publiée par l'autorité administrative (donc les altisurfaces).>>, il veut dire avec son <<donc les altisurfaces>> que les déposes sont interdites sur les altisurfaces !!!
Ce qui est la vérité... pour la France. Du coup, les déposes sur les altisurfaces françaises depuis les pays étrangers, surtout sur celles limitrophes de l'Italie
. CQFD.

» Par migloo, le 22.06.2019

Non, xdo a bien compris le texte de loi, assez mal rédigé il faut bien le dire, qui contrairement à une croyance répandue, implique bien que l'interdiction de dépôt de passagers ne s'applique qu'en dehors des altisurfaces (puisqu'elles font partie de la liste des aérodromes).
Ce texte était conçu à l'origine pour restreindre le dépôt par hélicoptères qui eux peuvent atterrir en dehors des aérodromes.
Ceci étant, puisque personne ne dépose de "passagers" même sur les altisurfaces, l'erreur d'interprétation est sans conséquence.

» Par Fr, le 22.06.2019

» Par migloo, il y a 1 jour 14 heures
"Je ne vois pas bien pourquoi ils auraient atterri en dehors de l'altisurface du Dôme du Goûter (juste à côté) où c'est parfaitement légal."

Peut-être parce que l'endroit de l'atterrissage choisi est bien plus proche du sommet que le col du dôme.. (200m plus haut en altitude et bien plus proche en distance).. et que vu la configuration du maudit cette année ils avaient les meilleures chances de passer inaperçu...

par contre il se situe à 2km à vol d'oiseau de l'altisurface donc difficile de plaider la proximité..

» Par Jeroen, le 25.06.2019

Vous en rêviez, ils l'ont fait ;)

» Par migloo, le 26.06.2019

J'ai commis le même genre de turpitudes (rando, alpinisme, bivouac, igloo) plusieurs fois aussi mais toujours en atterrissant sur un glacier inclus dans une altisurface.
Les rares mauvais coucheurs qui ont tenté de me poursuivre ont dû se rendre à l'évidence: c'est parfaitement légal aussi bien du point de vue de la réglementation aéronautique que de l'ex-Loi Montagne, intégrée depuis dans le Code de l'Environnement.
Je me demande juste pourquoi il est interdit d'atterrir hors altisurface: ce serait souvent plus sûr, plus discret et moins gênant pour les alpinistes qui n'ont pas envie de voir ou d'entendre des avions et les pilotes qui n'ont pas envie de les embêter.
La bonne réaction serait de ne pas de punir ces deux suisses mais de les remercier d'avoir évité le dôme du Goûter légal mais très fréquenté par les "piétons".

» Par Vivagel, le 26.06.2019

Oui c'est vrai, c'est nous qui devrions leur verser quelquechose pour les remercier d'être venus (visiblement la conscience pas tranquille quand même) poser leur avion pour s'éviter une marche d'approche. Au lieu de ça ils vont avoir une amende de 38 euros quand même, c'est vraiment trop injuste, vraiment aucune gratitude.

» Par migloo, le 26.06.2019

Les pilotes de montagne sont bien plus aptes que l'Administration à choisir le site d'atterrissage le plus inoffensif, n'en déplaise aux alpinistes de salon.

» Par Vivagel, le 26.06.2019

La critique des nobles pilotes de montagne omniscients, élite suprême, ne peut émaner que de misérables alpinistes de salon ça va de soi.
En plus les gueux alpinistes de salon ils vont à pieds ces minables, c'est tout dire !

» Par Thor, le 27.06.2019

38€ : c'est moins que l'AR par la benne de l'Aiguille du Midi, ou le train + la nuit en refuge.
C'est effectivement un bon plan.
Après, il y a quelques jaloux. Mais, il y aura toujours quelques jaloux. Je rejoins migloo sur ces alpinistes, non pas de salon, mais du clavier. Un alpiniste, tant soit peu sérieux, n'est plus sur la voie normale du Mont Blanc depuis des décennies, hormis en guidant un pimpim.

» Par migloo, le 27.06.2019

Allons allons, je me garderais bien de juger du sérieux des alpinistes dont je fais modestement partie, n'ayant toujours gravi le Mont Blanc que par la voie normale comme tout le monde. Je comprends qu'ils puissent être agacés dans les rares lieux et aux rares moments où ça tourne en continu (certains pilotes ne savent pas assez maîtriser leur signature acoustique), je ne pense pas non plus qu'ils soient "jaloux" mais que certains sont un peu staliniens dans leur conception exclusive de la moralité orographique.

» Par Vivagel, le 28.06.2019

Regrets un peu tardifs. T'es quand même passé pour un c.. auprès des lecteurs de Skitour.

» Par migloo, le 28.06.2019

Non, rien de rien, rien je ne regrette rien ...

» Par iceripper, le 28.06.2019

Alors today sur 107.7 en direct de St Gervais , vla une ptite question anodine sur l'affaire de notre coucou Suisse.
Donc oui 38€ de la part de la maire de St Gervais car propriétaire cadastrale du Mt Blanc (enfin je ne sais plus quel organisme gère cette amande).
Ensuite vient le meilleur 7500€ (sept mille cinq cent euros) pour avoir traverser le frontière suisse/France sans autorisation. (Z'aurai même pu se prendre un mica d'un Rafale)
Et ça continu, pour le pilote car il n'y a pas eu de plan de vol de dépose donc la c'est simple sa licence lui est retire, il ne pourra plus piloter.

Donc je dirais que ça risque de calmer les plaisantins.

Dommage car on a quand même eu droit à un reportage télé, bon sont trop occupé avec la canicule et le foot.

Ps: Je trouvais l'affaire des 38€ vraiment lamentable vis a vis du sans gêne de nos randonneurs aviateur, mais la y a rien dire. Une balade qui coûte bonbon.

» Par migloo, le 28.06.2019

Oui, le passage de frontière implique le dépôt d'un plan de vol, a fortiori s'il y a atterrissage; je suis étonné qu'ils n'aient pas rempli une formalité aussi simple même si l'oubli est rarement sanctionné.
C'est une infraction qui peut entraîner un avertissement ou une suspension de licence plutôt qu'une amende.
Violation de frontière n'ayant rien à voir évidemment avec l'atterrissage hors altisurface ou le supposé sans-gêne.

» Par iceripper, le 28.06.2019

Migglo,
L'aviation c'est une activité très réglementé pour assurer le vol d'un truc en 3D.
Alors l'affaire du plan de vol pas déposé, ben le gars faut qu'il change de sport (pour moi savait bien ce qu'il allait faire)
Le blaireau moyen sait quand même que faire Genève Mt Blanc tu vas traverse la frontière.
La frontiere traverse ben il aurait pu etre reconduit par un Rafale.

Pour l'affaire de l'altisurface la faut pas déconner une qualification montagne c'est quand même autre chose qu'un randonneur avec une carte Ign 25, la personne de St Gervais à été clair, l'excuse ne marche pas.

Franchement ce matin j'étais surpris d'apprendre le denouement de cette affaire par le 107.7.

De ce que j'ai compris la zone de dépose est sur St Gervais et pas permise afin n'à jamais été tenté, la vrai altisurface est sur une autre bose (la hors de question de valider l'orientation fouareuse du pilote - on n'à pas affaire à train couillon de plaine )

Franchement cette affaire partait pour laisser ben y a qu'a avoir un avion et on se pose 300m plus bas et roule.

Et pour l'affaire du plan de vol c'est je pense le beh à bas d'un pilote amateur.

Enfin zont pas eu de chance des skitouriens qui prennent des tof, choucas qui est en vol, tout fini bien.