Accueil > Actus > Les montagnes fondent et s'effondrent
 
+4
Les montagnes fondent et s'effondrent

Proposé par Jer le 16.06.2019, publié le 16.06.2019 :: www.franceinter.fr :: 2948 vus :: 701 clics :: 63 commentaires :: Nature et Ecologie

Les massifs montagneux, comme les banquises, sont devenus des témoins des ravages du réchauffement climatique. On s’alarme depuis longtemps déjà de la disparition de certains glaciers alpins, on évoque moins souvent les écroulements dont la fréquence augmente et qui modifient les paysages. »
Commentaires
» Par Pilator, le 16.06.2019

Le discours est donc toujours le même : on parle de "ravages", "on s'alarme", il y a des "écroulements" : un bon catastrophisme pour retenir l'attention autour de phénomènes qui nous échappent : la gravité terrestre, les oscillations de température, les phénomènes systémiques sur lesquels on n'a pas de prise directe.
C'est juste ch... car on aura bientôt droit au totalitarisme climatique et cela va faire mal...

» Par Pascal, le 16.06.2019

« Totalitarisme climatique ».
Un terme interéssant, s'agit-il de se rebeller contre pour éviter le réchauffement de l'atmosphère, qui a de toutes façons déjà commencé ou bien s'agit-il de voter pour décider démocratiquement du temps qu'il fait ?
Dans les deux cas , cent pour cent des gagnants auront tenté leur chance. ;-)

Bon ski@tous

» Par Cyrille Marais, le 17.06.2019

Excellente intervention, Pascal. C'est vrai que les expressions lues ça et là font peur. "Totalitarisme climatique", "écolos bobos" ou autres "Ecologie communiste" ne veulent strictement rien dire. On peut d'ailleurs en inventer pas mal, des comme ça. Pilator comme d'autres, y verront plus clair à 80 ballets. L'homme a besoin de temps pour comprendre, c'est comme ça. Le problème, c'est qu'une fois qu'il a compris, ben il obtempère pas forcément, car il n'a pas de mémoire ! Bon ski à tous aussi et pensez qu'en altitude, en ce 17 juin, l'accumulation de neige est 80 % en déficit par rapport aux années 70 / 80 ...

» Par Biloute, le 17.06.2019

@ Pilator,
Je ne sais pas sûr que vous le méritiez vu l'imbécillité crasse que vous répandez, mais je vous remets quand même le lien vers le dernier rapport du GIEC ainsi que 2 publications qui ont fait pas mal parlé ces derniers mois (il y a aussi celui de l'IPBES mais il faut y aller par étape je pense à ce stade). Parce que, quand même, vous me faite un peu mal à l'espèce...
GIEC SR15 - résumé pour décideurs traduit depuis quelques semaine en Français : https://fr.wikisource.org/wiki/Rapport_du_GIEC_%3A_R%C3%A9chauffement_climatique_de_1%2C5%C2%B0C
PNAS - Trajectories of the Earth System in the Anthropocene : https://www.researchgate.net/publication/326876618_Trajectories_of_the_Earth_System_in_the_Anthropocene
Existential climate-related security risk: A scenario approach
https://docs.wixstatic.com/ugd/148cb0_a1406e0143ac4c469196d3003bc1e687.pdf
Allez, bisous quand même.

» Par SebL, le 17.06.2019

"en ce 17 juin, l'accumulation de neige est 80 % en déficit par rapport aux années 70 / 80"
Et alors ? Attention, comparaison n'est pas raison. Les années 1970 (et jusqu'au milieu des années 1980), ont été particulièrement fraîches dans le Sud-Est de la France et plutôt abondantes en neige dans les montagnes (si on regarde au moins à l'échelle du siècle), ce qui a contribué au développement à tout crin des stations de ski dans les Alpes durant cette période, notamment à moyenne altitude.
Essayons de trouver des arguments les plus solides et objectifs pour ne pas donner un bâton pour se faire battre, quand on souhaite soulever les œillères de ceux qui ne veulent rien changer à leurs habitudes d'un point de vue environnemental...

» Par Toy, le 17.06.2019

L’artsicle est bien stupide. L’alpiniste saura s’adater au changement de climat.

» Par Pilator, le 17.06.2019

@Biloute : tous les liens ne marchent pas, mais à te nourrir toujours à la même fontaine, c'est à dire les résumés d'études pré-orientées, tu trouveras effectivement toujours confirmation de tes craintes.
Seulement tu ne pourras actuellement opposer que l'idée (fondée sur quoi ?) d'effets de seuils irréversibles qui enclencheront des cataclysmes face à des impératifs totalitaires : interdire aux personnes telle consommation, réduire son niveau de vie drastiquement, lui interdire tel déplacement, lui interdire la viande, lui faire manger des topinambours l'hiver parce que c'est ce que l"on peut produire, etc.
Dans tous les cas de figure, nous priver de toute ressource carbonée ne résoudra jamais la question selon tes modèles :
- 1 parce qu'ils fonctionnent sur de l'irréversible,
- 2 parce que la France, c'est 1% des rejets et que pour être efficace, il te va falloir expliquer aux populations du reste du monde qui sortent de la pauvreté qu'elles doivent bien vite y retourner...

» Par Biloute, le 17.06.2019

@ Pilator
1) En copier/coller tout marche de mon coté
2) Résumé pour le GIEC en effet (c'est le seul dispo en Français et on me dit souvent de ne pas être trop élitiste alors je limite l'anglais au max) : de l'avis de tous, ces résumé pour décideur négociés lignes par lignes par les émissaires des états sur la base des éléments scientifiques (toujours) pour être le moins contrariant aboutisse toujours à des contenus beaucoup moins alarmistes que le rapport initial (sans compté qu'ils ont 5 ans de retard sur l'actualité scientifique). Donc si ça penche c'est bien de l'autre coté:-(
3) Il subsiste effectivement des incertitudes sur là où se situent précisément ces points de basculement (tipping point) irréversibles à l'échelle de notre civilisation. Mais on sait que c'est autour de 2°C (un peu avant, un peu après) donc on est sûr d'y avoir d'ici 2050 si on poursuit sur du business as usual (ce que l'on fait rigoureusement depuis 30 ans de "développement durable", qui correspond au moment où les courbes de destruction du sytème terre sont les plus hautes ; pas de "totalitarisme climatique" ça c'est sur !! )
4) Si moyennant une réorganisation profonde de nos systèmes socio-économiques (avec réduction des inégalités et des élites qui donnent l'exemple), je pense que réduire nos déplacements, notre consommation d'objets superflus et diviser par 4 notre consommation de viande semble raisonnable Vs l'effondrement de notre civilisation (guerre, famine, maladie si on résume)? Mais peut être suis un peu optimiste sur l'espèce humaine ? Jancovici propose par exemple une résolution de l'équation de Kaya avec seulement un division par 2 du PIB de la France. Mais on a pas juqu'à la prochaine mort d'évèque..
5) La France c'est 1% de la population mondiale et 2% de l'empreinte carbone mondiale (et oui les émissions importées doublent à peu près nos émissions). Surtout la France peut facilement convaincre l'Europe et ses 300 millions d'habitants, et beaucoup des pays ont compris, commencent ou peuvent commencer à comprendre le problème à la "faveur" de micro catastrophes climatiques.
6) Ou sinon, c'est vrai, on s'en br... et on ne fait rien du tout, et tant pis pour nous (en général les séniors qui tiennent ce discours sont persuadés qu'ils ne le vivront pas) et encore plus pour nos chers enfants, qu'on aime tant pourtant...

» Par invité, le 17.06.2019

Biloute vs Pilator : 1/0
Pilator, vous donnez dans le populisme climato-négationniste le plus évident.
Réagissez, bonsoir de bonsoir !

» Par Mézenc, le 17.06.2019

Biloute, parler de "l'imbécibilité crasse" de Pilator me choque, il est si naturel et répandu de refuser la catastrophe climatique qui se prépare sans doute, comme ceux qui traite d'imbécile le président de la 1° puissance mondiale !
Et Pilator a bien raison de dire que si le "totalitarisme climatique" se met en place, ça va faire mal !
Pourtant les études donne raison à Biloute, et l'avenir climatique va faire très mal : 3°C de plus, il n'y aurait plus guère de "tour" à ski, mais surtout l'inondation des villes côtières et l'inadaptation générale de la localisation et du type de culture provoqueraient la famine : le collapsus !
Bien sûr on peut espérer que les prévision soient fausses comme à la fin des années 80 (la dizaine la plus sèche depuis...) on avait crié à l'assèchement du climat pour avoir la décennie la plus humide dans les années 90 !
Mais cette fois ce n'est pas 10 ans mais 50 et la banquise des pôles est vraiment minuscule, même si des semaines de froid record on eu lieu aux USA ces derniers hivers.
Douter de l'influence du CO2... hélas les carottes de glaces artiques donnent des résultats très corrélées avec l'augmentation de température moyenne...

Il est vrai aussi que les efforts (tout petits) des seuls pays européens n'ont guère d'influence mais il faut y croire et continuer à essayer de convaincre ici et plus loin. S'habituer à vivre en consommant moins ou mieux (le problème de la viande est plus compliqué que ne le croient les végans, et celui du poisson contraire aux rêves diététiques et écolo), donc baisser volontairement son niveau de vie permettrait probablement(si cela se répandait mondialement) de limiter la chute promise ou au moins de s'y préparer. Etaient-ils moins heureux il y a 50 ans ? (Oui ils avaient des skis très lourds et utilisaient les peaux des phoques que l'on chassaient...)

Le vélo-ski reste recommandé (efficacité moins qu'infime pour le clima mais bonne pour la santé) et profitons tant qu'on peut du ski de rando, cela ne nuit à personne !

» Par invité, le 17.06.2019

Tiens, écoutez Bernard Stiegler.
https://www.thinkerview.com/bernard-stiegler-etat-durgence-geopolitique-medias-gilets-jaunes/
C'est un peu long, mais intéressant, et, pour le sujet qui concerne une partie de cette discussion, vous pouvez mettre le curseur directement sur 1.00.00.

» Par steph-de-mau-73, le 17.06.2019

Réchauffement normal ou anormal?
"That is a question..."
J'dirais ben que l'homo-sapiens-intello-climato-débilo-super-prédatorus-pollueur-maître de la planète qui croit tout savoir, accélère le mouvement depuis une vingtaine d'années...
Faut profiter maintenant de la précieuse "peuf" les gars...
Car l'homo sapiens se fout de l'écologie, ça rapporte pas de pognon...
Et pour conclure "on est mal patron... ou pas!"

» Par Pilator, le 17.06.2019

@Biloute :
A te lire, on a bien la certitude que tu es un climato-totalitaire, et on est mal barré...

» Par manu, le 17.06.2019

faites pas de gosses c'est pire que tout niveau carbone ;)
https://www.sciencesetavenir.fr/nature-environnement/pour-reduire-son-empreinte-carbone-le-plus-efficace-serait-de-ne-pas-se-reproduire_114721

» Par Vivagel, le 17.06.2019

Pilator napator, j'irais même jusqu'à dire que Pilaraison sur l'aspect climatoto-talitaire.

» Par Biloute, le 18.06.2019

@ Pilator et Vivagel
Oh oui, tremblez pollueurs, destructeurs et négationnistes décomplexés ! Comme vous le constatez, depuis que mon parti est au pouvoir, les vols en avions, les SUV, les pesticides, l'artificialisation des terres, les 100kg de viande par an, les révolving doors etc... Tout cela est interdit par la loi, ou en passe de l'être via la loi climat énergie en discussion à l'AN.
Non les amis, votre liberté individuelle de destruction est à peu près totale, et vous vous en réjouissez publiquement.
Eux par contre s'en réjouissent un peu moins, et n'ont même pas l'indécence de dire "on est mal barrés", parce qu'ils sont déjà morts:
https://www.lemonde.fr/afrique/article/2019/03/28/au-mozambique-beira-premiere-ville-au-monde-detruite-par-les-changements-climatiques_5442723_3212.html

» Par cmanu, le 18.06.2019

biloute, j'espère que tes experts sont plus compétent que ceux qui, au milieu des années 80, nous avaient certifié que le nuage de tchernobil avait été bloqué par les alpes et que les millions de mètre cube des ruines de séchilienne allait finir dans la romanche dans l'année, sinon tu vas avoir l'air très bête.

» Par Vivagel, le 18.06.2019

Inutile de discuter avec Biloute, il est dans l'insulte, toute communication est coupée (si tant est qu'il y en ait jamais eu).

» Par Toy, le 18.06.2019

Pourquoi tant de catastrophisme inutile ?
On s’adaptera et ceux n’arrivant pas à s’adater mourront. C’est le même principe depuis millions d’années.
On fera plus de vélo et moins de ski.

» Par Pascal, le 18.06.2019

@Toy
Oui c'est vrai, au fond il n'y a pas de quoi s'en faire. On a toujours mourru ;-)

@Tous
Il devrait bien être possible de discuter sans se traiter de totalitaires.
Il y a consensus scientifique à propos du réchauffement climatique. Quelles que soient les sources.

D'un côté, la violence des marchés et la pression de l'économie financiarisée se poursuivent. Certains y voient une motivation à juger les autres et à parler de bien et de mal.

De l'autre, certains mettent en cause le consensus scientifique.
Pilator parle de totalitarisme climatique. Cela rappelle les termes dans lesquels ont parlait du régime soviétique.
Il évoque d'autres sources possible de réchauffement climatique, que la science considère après études comme secondaires, au mieux.

Nonobstant, il serait temps d'accepter que le réchauffement climatique est là. L'accepter permet de changer la situation.

Et pour cela pas même besoin d'insultes ou de préjugés.
Étonnant, non ?

Bon ski@tous

» Par Pilator, le 18.06.2019

C'est intéressant de noter que parce que le monde titre sur un cyclone qu'il est causé par le réchauffement climatique, cela devient pure vérité (Le Monde s'est régulièrement illustré sans son prosélytisme exacerbé pour lutter contre le réchauffement climatique), cela tout en notant au départ que : "Un bilan lourd déjà, bien qu’encore provisoire, qui pour beaucoup de Mozambicains s’explique par l’inefficacité et l’impréparation du gouvernement de ce pays, l’un des dix pays les plus pauvres au monde".

» Par Pascal, le 18.06.2019

C'est intéressant de noter que le sujet c'est : Les montagnes fondent et s'effondrent. La vérité dans les media, en est un autre.
On est prié de faire la différence.
À moins de vouloir considérer que décidément c'est un complot, que la vie soit dangereuse et qu'elle finisse même mortellement, que fait la police, quoi c'est vrai hein ?

Bon ski@tous ( dans la nuance et la dignité si possible )

» Par Carbonus addict, le 18.06.2019

Et bien sur il est evident que les donneurs de leçon biloubilou et Cyrille vaseux ont un bilan carbone bien inferieur aux autres...ah...ben en fait non j pense pas... A mediter

» Par Biloute, le 18.06.2019

J'amimerais démissionner de l'espèce humaine, quelle est la procédure SVP?

» Par Bboy, le 18.06.2019

Via le même lien, dans le genre: https://www.bastamag.net/Face-au-rechauffement-climatique-l-industrie-du-ski-en-tout-schuss-vers-le

Bboy (dégoûté par la marchandisation de la montagne et la globalisation du tourisme de masse au retour d'un passage dans les Alpes bernoises ...)

» Par Legazier, le 18.06.2019

Il n'y a pas de consensus scientifique sur le sujet, qu'il s'agisse même du réchauffement, de son importance, de ses avantages et ses inconvénients, qu'il soit lié au CO2, qu'il soit d'origine anthropique...Avoir une convergence dans les médias et la parole politique ne donnent pas une vérité. D'autant que le doute, l'esprit critique, le septicisme sont des vertus dans le monde scientique.
Le GIEC n'est pas un organe de référence. Le réchauffement climatique anthropique est inscrit dans ses statuts.
La propagande que Pilator appelle autrement et qui est moquée par certains d'entre vous existe. Regardez dans le dictionnaire la définition de ce mot. Ceux qui ont des enfants, lisez les cours donnés dès le primaire.
L'unanimité des médias, des politiques et des institutions internationales, la surinformation sur un aspect tout en pratiquant l'omerta sur les autres, la classification des bons d'un côté et des mauvais méchants de l'autre, l'acquiescement de l'opinion débouchant sur une psychose collective avec perte totale de bon sens, le refus d'accepter les observations dérangeantes et les controverses scientiques, tout fleure bon "le totalitarisme climatique" évoqué par Pilator.
Au fond, deux camps s'affrontent: les pour et les contre.
Mais êtes vous tous pour la propagande?
Cela ne perturbe personne d'autre?
Cela n'inquiète personne?

» Par Legazier, le 18.06.2019

S'agissant dans ce reportage de France inter du mélange "fonte des glaciers et éboulements".
La fonte des glaciers ne date pas d'aujourd'hui, comme cela est dit par l'auteur. Cela est visible sur les gravures ou les tableaux anciens, les photos du 19e et 20e siècle.
Les éboulements ont toujours existé, on nous dit que l'altitude du permafrost monte, ok.
Pourquoi amalgamer ces deux phénomènes?
Et pour avoir gravi le pilier Bonatti, je peux vous assurer que de véritables tours de 50m reposaient sur des rebords de 2 cm. J'avais dit à l'époque à mon compagnon que tout allait s'effondrer. Il s'était bien marré.
J'ajoute qu'il y a eu de gros éboulements sur le Criou au dessus de Samoëns, or il culmine à 2200m. Permafrost?

» Par Biloute, le 18.06.2019

Oui, la terre est plate.
Non, les chambres à gaz n'ont jamais existé.
Non, le tabac et l'amiante ne sont pas toxiques pour la santé.
Tous ça c'est que de la propagande !
Encore un petit effort Legazier, vous y êtes presque...
Je vous conseille pour cette nuit un petit oreiller en plutonium, ils nous auront pas !

» Par point godwin, le 18.06.2019

"Non, les chambres à gaz n'ont jamais existé."

point godwin accorde a Biloute!

Biloute encore un effort et tu pourras faire carriere dans le journalisme en maniant habilement negationisme et complotisme au quotidien pour faire taire toute objection.

» Par Legazier, le 19.06.2019

Biloute,
où sont vos arguments?
Ce n'est pas en tournant les interventions dérangeantes en dérision que l'on peut avancer.

» Par Biloute, le 19.06.2019

Mes arguments sont mes explications et les liens de mes posts précédents que vous n'avez visiblement pas lu, car le réel ne vous intéresse pas. Micro séance de rattrapage pour vous car vous disposez de la carte vermeille:

Le GIEC, créé à l'initiative de l'ONU, rassemble 2500 scientifiques parmi les meilleurs au monde. Il analyse pour chaque rapport des milliers de publications scientifiques publiées dans des revues à comité de lecture (6000 pour le SR15 de 2018). Il détermine les éléments sur lesquels la communauté scientifique s'accorde, ceux à propos desquels les opinions divergent et ceux qui nécessitent de plus amples recherches. Ses conclusions ont été validées par toutes les Académies des sciences des grands pays industrialisés.

Accessoirement, la réalité observée est conforme aux scénarios établis par le GIEC dès 2001 dans son 3ème rapport. Ou plutôt, la réalité est conforme au pire scénario (A1F1) à la fois en terme d'émissions et de réchauffement observé.

Avez vu l'état de la banquise arctique (et de nos glaciers alpins) ? Comment pouvez encore affirmer que nous avons un doute sur la réalité du changement climatique? https://www.sciencesetavenir.fr/nature-environnement/climat/video-l-impressionnante-fonte-de-la-banquise-de-l-arctique-depuis-1990_126773

A vrai dire vous êtes en retard de 3 guerres car vous en êtes toujours au stade 1. En effet le cheminement climato-négationniste a été le suivant:
1) le CC n'existe pas
2) Il existe mais n'est pas d'origine anthropique
3) Il existe et est d'origine anthropique mais ce n'est pas grave car on a la géo-ingénierie qui va nous sauver en faisant plein de croissance
4) Bon effectivement la géo-ingénierie ça a l'air quand même hyper dangereux donc on va plutôt aller terra-former mars pour moi et mes copains.

Donc il vous reste du chemin à parcourir.

Maintenant heureusement les médias commencent à avoir la décence de ne plus inviter le seul pseudo physicien de trifouillis-les-trois-canards qui pense avoir raison contre toute la communauté scientifique, enfin surtout pour pouvoir refourguer son bouquin moisi dont tous les "scoop" et les "questions dérangeantes" ont déja trouvé 1000 fois réponse depuis 10 ans par des membres du GIEC dont j'admire infiniment la patience (vous aurez compris que ce n'est pas mon cas...quoi quand même je m'impressionne à répondre encore à de telles propos d’arriérés feignant - oui car toutes mes réponses se retrouvent en 3 clics sur le net, je ne prétends rien n'avoir inventé, moi)

Au reste si vous niez les lois de la physique, vous pouvez toujours essayer de sauter depuis le sommet de pic de Bure ou de la dent Crolle pour prouver au monde entier que la physique se trompe. Vous aurez (peut être) votre quart d'heure de gloire médiatique puisque visiblement la chose qui vous intéresse c'est d'exister, soldat Moralès. Rompez.

» Par Carbonus addict, le 19.06.2019

Je t invite tout de même a relire le rapport du GIEC que tu as mis en lien, en ayant a l esprit pendant la lecture que tout ce qui est marqué avec niveau de confiance modéré doit être pris dans le sens : " il y a autant de chance que ce soit vrai que totalement faux"
Sinon mon passage préféré reste celui ou on apprend qu un réchauffement de 1,5°c, c est moins qu un réchauffement de 2°c. (Niveau de confiance : élevé)

» Par Carbonus addict, le 19.06.2019

PS : t as oublie le niveau ultime : je sauve le monde en allant acheter ma baguette à velo

» Par Bofitude, le 19.06.2019

Parler des chambres à gaz. Il fallait oser !
Ça révèle le niveau de certains !

» Par invité, le 19.06.2019

@ Bofitude
Bah, ça révèle juste un niveau d'énervement face à la connerie !

» Par RENAULT, le 19.06.2019

Ce n'est pas parce qu'il y a une incertitude qu'il faut renoncer à agir. On peut passer son temps à ergoter sur les rapports du Giec à tort ou à raison. ça fait trente ans que ça dure. Si on admet qu'ils ont 1 chance 2 de se tromper sur les projections (hypothèse très en faveur des climatosceptiques au vu du niveau d'incertitude qui ne cesse de se réduire d'année en année), celles ci font "froid" dans le dos. 4-5° de plus à fin du siècle, c'est le climat de Madrid ou de Barcelone transposé à Grenoble. Peut on admettre ce risque avec tout ce qu'il représente comme perte pour notre patrimoine naturel et culturel ? Et je ne parle même pas des désordres socieaux à l'échelle mondiale... Quand tu arrives à un carrefour, que tu n'as aucune visibilité et que tu as une chance sur deux de te prendre un véhicule qui arrive à angle droit, tu lèves le pied ou tu ralentis ? beaucoup de décisions quotidiennes se prennent avec des niveaux d'incertitude plus élevé sans que personne n'y trouve rien à redire. Moi j'ai l'impression que ces débats sur la réalité du réchauffement arrangent beaucoup de monde car il est toujours beaucoup plus confortable de ne rien faire que de remettre en cause son petit confort quotidien. C'est particulièrement vrai pour le changement climatique parce que notre cerveau n'est pas formaté pour appréhender le danger sur le long terme et par conformisme social. Tu sors dans Grenoble ce jour, tu vas te faire une terrasse, tu ne ressens pas le danger. Et pourtant... Si chacun de nous vivait avec cette prise de conscience quotidienne vissé au corps, on arriverait sans doute à quelque chose. Et ça explique aussi pourquoi depuis 30 ans on arrive à rien et qu'on a au moins une chance sur 2 de se prendre un mur phénoménal d'ici la fin du siècle. L'histoire nous jugera et la nature fera la reste car depuis Darwin, on sait que ceux qui s'adaptent meurent, les autres disparaissent.

» Par RENAULT, le 19.06.2019

ceux qui s'adaptent survivent, les autres disparaissent ;-))

» Par NISSAN, le 19.06.2019

ceux qui truandent disparaissent, les autres survivent ;-))

» Par douche.com, le 19.06.2019

a ceux qui veulent agir, oubliez les douches courtes:
http://partage-le.com/2015/03/oubliez-les-douches-courtes-derrick-jensen/

» Par Legazier, le 19.06.2019

Biloute! Waouh!
J'admire vos certitudes! Pas votre agressivité...

» Par Pilator, le 19.06.2019

Pour Biloute et ses affidés, la lecture de l'article suivant sera intéressante... (les réchauffistes ont cherché à en interdire la publication !)
http://www.lactualitechimique.org/Des-histoires-belges

» Par Biloute, le 19.06.2019

@Pilator
Intéressant en effet, d'ailleurs dédé du PMU du Guillestre (oui je vis dans le Queyras) et tante Aline sont exactement du même avis.
Malheureusement, 97% des scientifiques ayant publiés sur le sujet partagent les conclusions du GIEC :
https://iopscience.iop.org/article/10.1088/1748-9326/11/4/048002

Sinon je trouve que le professeur Michel Aubier avait davantage de panache dans le genre :
https://www.lemonde.fr/pollution/article/2018/11/09/la-condamnation-pour-faux-temoignage-du-pneumologue-michel-aubier-confirmee-en-appel_5381362_1652666.html

» Par Pilator, le 19.06.2019

@Biloute : j'espère que tu es conscient de ton arrogance et du niveau de certitude dogmatique dont tu fait preuve, parce que cela semble grace, là...

» Par Vivagel, le 20.06.2019

Oui, ça ressemble beaucoup à une névrose et des troubles du comportement. Je crois qu'il est temps de laisser biloute prendre ses cachets et se reposer.

» Par invité, le 20.06.2019

Une classique de la rhétorique consiste à faire croire que untel est le seul à avoir l'opinion qu'il défend, et que, de ce fait, cet opinion est disqualifié. C'est ce qui semble être là le sort que certains réservent à Biloute, qui, de manière surprenante (là ce n'est que mon avis), aurait ici un avis que lui seul ou presque partagerait, alors que, si l'on sort de ce site, son avis est partagé par le monde entier à 90% ou plus.
Le négationnisme climatique, c'est la réaction de ceux qui ont peur de la réalité, surtout quand aucun espoir de solution leur est proposé, ce qui est encore malheureusement le cas. Mais on peut espérer que ça change un jour.

» Par Vivagel, le 20.06.2019

Ce n'est pas l'opinion de biloute qui est disqualifiée, c'est la façon dont il l'exprime. Il se disqualifie ainsi tout seul et passe pour un maniaque agressif et vindicatif, ce qui bien sûr renforce encore l'impression du climato-totalitarisme.

Et d'ailleurs en y réfléchissant lui et toi appliquez exactement la rhétorique dont tu parles puisque vous affirmez d'emblée que tout critiqueur est forcément isolé à penser ainsi, en plus d'être un crétin, ou quelqu'un qui a peur de la réalité, voire carrément un populiste négationniste (ces deux-là sont de toi).

» Par invité, le 20.06.2019

@Vivagel
Il ne me semble pas que les avis contraire à ceux exprimés ici par Biloute n'étaient relatifs qu'à sa façon de s'exprimer, mais ils niaient clairement la crise climatique dans laquelle nous sommes en train de nous enfoncer. Perso, je n'ai pas du tout le même ressenti que vous en lisant les interventions de Biloute. Les mots "maniaque" "agressif" "vindicatif" me semblent très exagérés.Quand on n'est pas d'accord et que l'on n'a pas d'arguments sérieux à proposer, la solution de facilité est de radicaliser les propos de celui que l'on contredit. Biloute ne fait que défendre ce à quoi il croit (et je ne m'avancerais pas trop en disant au passage, que c'est ce à quoi toute la communauté scientifique croit, et plus encore, avec de nombreuses preuves à l'appui). Quand au terme de climato-totalitarisme, j'avoue que je le trouve vraiment hors-sujet, avec un effet d'annonce sans aucun fondement véritable.

» Par Pou, le 20.06.2019

Attention, la croyance des sciences, c'est du scientisme. Personne ne demande d'y croire.
Le changement climatique est mesurée et théorisée au même titre que la gravité, la thermodynamique ou encore la mécanique quantique. Cela signifie que c'est ce qui permet d'expliquer la physique de la manière la plus plausible.

Une analogie : un médecin vous annonce une maladie grave. Vous en consultez neuf autres. Seul 1 vous dit que ce n'est pas grave. Que faites-vous ? vous vous fiez au 9 premiers ou au seul dernier ?

Aujourd'hui, l'évolution du climat ne peut être reproduit qu'avec les émissions de GES anthropiques, si vous réussissez à modéliser son évolution sans les émissions de GES anthropiques, c'est le prix nobel de physique qui vous tend les bras (de même si vous remettez en cause la gravité).

» Par invité, le 20.06.2019

@ Pou
Effectivement, le mot "croire" n'est pas le plus approprié, et à l'extrême, pourrait me faire taxer de scientisme. Mais vous l'aviez bien compris, il ne s'agit pas là de dire que la science peut tout résoudre en ce bas monde, mais qu'en terme bien spécifique de crise climatique, c'est elle qui permet de jauger les causes de ce désastre annoncé.

» Par Pou, le 20.06.2019

On est sur la même longueur d'onde :-)

» Par Vivagel, le 20.06.2019

"Une analogie : un médecin vous annonce une maladie grave. Vous en consultez neuf autres. Seul 1 vous dit que ce n'est pas grave. Que faites-vous ? vous vous fiez au 9 premiers ou au seul dernier ?"

Pas faux.
Cependant, pas généralisable non plus.
Prenons le cas de la maladie de Lyme.
Pendant des décennies, et même encore actuellement bien que ça s'améliore, sur 10 médecins 9 diront en voyant les symptômes : "c'est psychologique, il vous faut des tranquilisants et de l'aspirine"; 1 seul reconnaîtra qu'il y a une vraie maladie derrière et c'est pourtant lui qui aura raison.
Autre exemple le baclofène : 9 médecins sur 10 refuseront de le prescrire à un alcoolo-dépendant, 1 seul le prescrira et obtiendra des résultats significatifs; c'est seulement maintenant que les autorités de santé commencent à autoriser des essais préliminaires de ce produit dans l'indication alcoolique.
Autre exemple : au début de la Renaissance le consensus des savants était que le Soleil tournait autour de la Terre, et Galilée dont les travaux lui faisaient prétendre le contraire a eu de graves ennuis auprès de la communauté savante.
On est complément hors-sujet, mais c'est pour dire que le consensus scientifique d'un moment ne signifie pas que c'est la vérité absolue à ne surtout pas rééxaminer. La vraie science est constamment soumise au doute et au questionnement, c'est ce qui la caractérise et c'est seulement comme ça qu'elle progresse. D'ailleurs pour qu'une affirmation soit scientifique, il ne suffit pas qu'elle fournisse une explication à des phénomènes observés, il faut aussi, condition tout aussi nécessaire, qu'elle soit réfutable.
Les pseudo-savants qui condamnent d'emblée tout questionnement ou toute mise en doute des thèses qu'ils soutiennent n'ont rien de scientifiques et font plutôt partie des Inquisiteurs qui veulent brûler les sorcières. C'est-à-dire des totalitaristes, cqfd.

» Par Carbonus addict, le 21.06.2019

Une analogie : un médecin vous annonce une maladie grave. Vous en consultez neuf autres. Seul 1 vous dit que ce n'est pas grave. Que faites-vous ? vous vous fiez au 9 premiers ou au seul dernier ?

On se fie très probablement au 9 premiers, mais le dernier peut avoir raison.

» Par Les moines nous emmerdent, le 21.06.2019

Les curés ont mis du temps à accepter que la terre tournait autour du soleil et que nous descendions du singe. Il faudra donc sans doute pas mal de temps aux climatosceptiques pour accepter de bouleverser leur modèle originel et confortable de terre nourricière indestructible. Ils ont peut etre raison qui sait? La science, elle, est ouverte a la contradiction et attend qu'ils démontrent le contraire. En attendant que le débat soit clos ( le sera t il un jour ?), il est nécessaire de postuler pour agir. Comme le temps est compté, contentons nous d'agir et de faire confiance a la science plutôt qu'aux curés. Et réservons les débats scientifiques à ceux à qui ont des choses à dire.

» Par Legazier, le 22.06.2019

Par les moines...
"La science est ouverte à la contradiction (pas les Moines semble t il) et attend qu'ils démontrent le contraire".
Copernic et Galilée avaient des preuves.
Aujourd'hui, j'ai plutôt l'impression que l'inquisition et sa violence se trouvent du côté des climato-certains.
La religion du climat.
Quand je relis les commentaires des uns et des autres, je constate que la plupart remplissent les cases que j'évoque dans ma première intervention.
Aujourd'hui, à la radio, on ne parle que de la future canicule de la semaine prochaine. Ici: 17°.
Quelle est la température moyenne en France depuis le début de l'année?
Si elle était élevée, on entendrait que ça.

» Par Les moines nous emmerdent, le 22.06.2019

Copernic et Galilée avaient des théories qui ont été vérifiées plus tard. Galilee en patriculier navait aucune preuve du mouvement terrestre ce qui lui a valu de gros ennuis. Les moines n'avaient pas les moyens scientifiques, intellectuels et culturels de vérifier ce que Copernic et Galilée disaient.Aujourd'hui la science (des milliers de scientifiques en fait) dispose aussi d'une theorie mais avec un niveau de confiance très élevé parce qu'ils ont des preuves et sont en mesure de modeliser ce qui se passe et ce qui va se passer.Personne n'a dit ici que ce travail était la vérité. Il n'y a pas de vérité en science. Cest une theorie avec un excellent niveau de confiance. Mettre en cause ce travail, c'est remettre en cause le fonctionnement de la communauté scientifique dans son ensemble qui n'en deplaise aux climtosceptiques (souvent peu armés scientiquement pour apporter une contre théorie credible) a toujours fonctionné de manière rigoureuse et contradictoire. On peut critiquer l'emballement médiatique qui en resulte mais on peut aussi le comprendre au vu des consequences désastreuses annoncées.A un moment dans la vie, il vaut mieux réserver son énergie à agir pour contrecarrer le désastre annoncé que de livrer des combats d'arrière garde qui ne font que ralentir la prise de conscience des gens et les conforter dans un mode de vie qui nous mène droit dans le mur. En toute amitié, T'es à côté de la plaque. Reveille toi ! Réveillons nous !

» Par Legazier, le 22.06.2019

Il me sem blait que Galilée avait observé le mouvement de satellites autour de Jupiter et que cela était un argument fondamental en faveur de l'héliocentrisme. Mais bref.

Maintenant, en admettant la théorie du réchauffement anthropique, ne croyez vous pas tous que la croissance zéro sera encore bien plus délétère que le réchauffement?

» Par invité, le 22.06.2019

"ne croyez vous pas tous que la croissance zéro sera encore bien plus délétère que le réchauffement?"

Selon moi et d'après de que j'ai pu lire et entendre sur le sujet, la lutte contre le réchauffement dans le but de le maintenir dans des limites acceptables, même si elle entraîne des difficultés de tous ordres liées à une transformation profonde de l'économie, passant par des phases de croissance zéro voire de décroissance, est une démarche vertueuse. Elle a ceci de bien qu'elle donne de l'espoir pour les générations actuelles et les suivantes, alors que le réchauffement nous donne l'impression d'aller droit dans le mur, avec comme amuse-gueules des déplacements gigantesques de population, dues à l'augmentation du niveau des océans, à la chaleur insupportable dans certaines régions du monde et à la sécheresse, et en plats de résistance des guerres de l'eau et des famines, parce que oui, on se battra pour l'eau, et parce que oui, il n'y aura plus assez de terres cultivables pour tout le monde.
Donc, ma réponse est "non"

» Par Legazier, le 22.06.2019

Il y a déjà des "déplacements gigantesques de population" qui ne sont pas lié à "l'augmentation du niveau des océans etc..."

» Par Les moines nous emmerdent, le 23.06.2019

Lutter contre le réchauffement ne veut pas forcement dire croissance zéro. Acheter autrement, isoler sa maison, prendre les transports en commun autant que possible, privilégier les circuits courts, éviter de prendre l'avion, manger des produits de saison sont des moyens de contrecarrer le désastre annoncé. J'ai longtemps cru que les progrès techniques allaient nous permettre de réduire nos émissions. Ça fait 30 ans qu'on essaie et cop après cop on se rend compte qu'on arrive à rien. La majorite des gens narrivent a se decider de faire concretement des efforts et le conformisme l'emporte. Il est temps que les individus se réveillent et prennent les choses en main. Nous serons comptables devant nos enfants.

» Par invité, le 23.06.2019

<<Il y a déjà des "déplacements gigantesques de population" qui ne sont pas lié à "l'augmentation du niveau des océans etc...">>

Oui, et alors ? Ca n'empêche pas qu'il y en ai un jour d'autres beaucoup plus importants, pour des raisons liées au réchauffement climatique.

J'aime bien votre "etc..." : Vous fatiguez ou quoi ?

» Par Toy, le 23.06.2019

Cette discussion est typique des écolos donneurs de leçons. Ils n'ont rien fait avancer depuis des décennies. Ce n'est pas prêt de changer.

» Par Victime, le 23.06.2019

Le changement climatique, je n'y crois pas, je me contente de le subir...

» Par individualiste, le 25.06.2019

Les moines nous emmerdent:
"Acheter autrement, isoler sa maison, prendre les transports en commun autant que possible, privilégier les circuits courts, éviter de prendre l'avion, manger des produits de saison sont des moyens de contrecarrer le désastre annoncé"

Mais c'est toi le Moine mon gars. Tu ne rabaches que la strategie des oligarques qui consiste a reporter la responsabilte de ce merdier sur le citoyen de base et a encourager sa volonte (du citoyen) a faire le bien en faisant des efforts ridicules et minuscules. Rien sur le commerce international, le systeme financier totalement dependant a la croissance (et donc la depense d'energie), et toute cette industrie totalement accro au plastique et produits chimiques pour faire un peu de marge.

Que penserais-tu d'une societe dont la strategie contre la criminalite reposerait uniquement "sauvez la societe, ne tuez, ne volez pas" sans volet repressif global, compris par tous et applique a tous. Ce serait ridicule non ?
Bah c'est, c'est ca le delire ecolo actuel facon moine qui s'ignore, c'est green-washing !