Accueil > Actus > La faute aux Pakistanais
 
+16
La faute aux Pakistanais

Proposé par k1200rs le 08.02.2018, publié le 08.02.2018 :: www.lemonde.fr :: 4254 vus :: 1312 clics :: 25 commentaires :: Voyages et Expés

Mme Revol désigne les coupables. »
Commentaires
» Par Pascal, le 08.02.2018

Un autre lien :
http://www.vsd.fr/actualite/exclusif-elisabeth-revol-nous-raconte-sa-tragique-expedition-sur-lhimalaya-24448?page=2

L'article du monde est écrit en mode indirect, celui de VSD en mode interview.

Bon ski@tous

» Par k1200rs, le 08.02.2018

@Pascal, je pense que ce ne sont pas les mêmes interviews. Celle du VSD pour laquelle elle était 'Allongée sur son lit d’hôpital, à Sallanches (74)" est, je pense, antérieure à celle donnée à Chamonix pour laquelle elle est assise. Cette interview a d'ailleurs été déjà relatée et discutée ici. La date de VSD prête à confusion mais je pense qu'elle est bien antérieure.

Je pense qu'en mettant tout sur la place publique, en utilisant les médias et en désignant d'autres comme seuls coupables pour un expédition décidée en connaissance de cause et sans aucune d'introspection, elle ouvre elle même un débat public et un questionnement.

» Par Pascal, le 08.02.2018

Dans le cas de l'article du monde il s'agit plutôt de propos synthétisés que d'une interview,
Plusieurs questions se posent pour moi.
Quid de l'assurance d'E Revol ?
Pourquoi les secours pakistanais ont-ils annoncé plusieurs prix ?
On notera la générosité de la Pologne.
E. Revol va être l'objet de questions permanentes.
C'est juste qu'elle mettre les choses à leur place dans le déroulement des opérations.
Ce que nous en pensons, simples mortels, ne va pas rendre vie à la victime.
Bravo et merci à l'équipe de quatre sauveteurs et à la Pologne d'avoir ramené la moitié de la cordée.

Bon ski@tous

» Par Bboy, le 08.02.2018

La faute surtout à des alpinistes d'élite qui grimpent un 8.000 sans protection oculaire. Elémentaire mon cher Watson.

» Par Capitaine_BenA, le 08.02.2018

@Bboy : "Elle s’en veut de ne pas avoir « insisté » pour que Tomek mette ses lunettes dans l’ascension finale, convaincue que sa cécité survenue au sommet a tout déclenché « en cascade ». Mais pour le docteur Frédéric Champly, spécialiste des pathologies de très haute altitude, le Polonais a sans doute outrepassé ses capacités d’acclimatation et est « très probablement mort » d’un œdème pulmonaire, contre lequel Elisabeth Revol ne pouvait rien".

» Par Yann, le 08.02.2018

http://www.liberation.fr/sports/2018/02/08/tragedie-dans-l-himalaya-les-pakistanais-ont-ils-menti_1628329

» Par Georges Abitbol, le 08.02.2018

Vu d'en bas ça semble en effet élémentaire... mais à 8000 les capacités intellectuelles et donc de jugement (en plus du reste) sont fortement réduites, d'où ces prises de décisions qui paraissent ahurissantes. Un conseil, si tu te sent déjà limité en plaine ne monte pas là haut ;-)

» Par ddsexa, le 08.02.2018

Mme Revol est une alpiniste de haut niveau qui part grimper un huit mille difficile en hiver. Elle sait qu'au Pakistan la "culture" du secours héliporté n'a rien de semblable à ce que nous connaissons dans les Alpes , à cause de l'altitude et de la lenteur avec laquelle les décisions de sauvetage ou non sont prises là-bas .Je comprends sa douleur et son désarroi d'avoir perdu son ami mais je pense qu'elle est partie en connaissance de cause et qu'il est mal venu de venir accuser tel ou tel responsable aujourd'hui .

» Par Pascal, le 08.02.2018

Merci à Yann pour lien vers un article plus clair que celui du Monde.
Merci de laisser ici les insultes et les apostrophes exotiques hors jeu ici ou en montagne. Respect pour les sauveteurs. Respect à la mémoire de la victime et meilleurs pensées à sa famille.

Bon ski@tous

» Par Mika, le 08.02.2018

Enfin un article précis et documenté, celui de Libération (http://www.liberation.fr/sports/2018/02/08/tragedie-dans-l-himalaya-les-pakistanais-ont-ils-menti_1628329) !

La colère d'E Revol peut en partie s'entendre. Inefficacité relative et fausses infos de la part des autorités et de la société privée qui affrète l'hélico sont évidemment critiquables.

Mais ne serait-il pas plus raisonnable de considérer un secours à ces altitudes dans ces pays comme quelque chose de tout à fait incertain et qu'on ne peut exiger ? C'est finalement le regard que l'on porte sur les secours dans notre pays qui fausse la réalité : les services de secours - et, derrière, la société - ont-ils une obligation de résultat dans de telles circonstances ? En définitive, non ! Ils font ce qu'ils peuvent...

Et dans ces pays, on peut même dire qu'ils font ce qu'ils veulent. Ont-ils un devoir d'aller sauver des personnes (non ressortissante du pays) qui se mettent volontairement dans des situations de risque avancés ?

La réponse au problème est précisément là : une telle ascension présente des risques immenses. Les accepter complètement est faire preuve de maturité sur la prise de risque. Probablement plus compliqué à mettre en application qu'à dire (je dis cela objectivement ; en ferais autant si je devais me retrouver dans la situation de devoir appeler les secours pour sauver ma peau ?). Mais c'est en définitive la seule véritable réponse...

Je ne sais pas comment E Revol voit les choses... Ce qui est probable, c'est qu'en se retrouvant sous le feu des projecteurs depuis des jours, après ce qu'elle a vécu, elle est peut-être amenée à prendre des positions qui mériteraient davantage de recul de sa part...

» Par lolo73, le 08.02.2018

Je vous conseille cette lecture sur l'épisode du Nanga Parbat. Ça ne donne pas toutes les réponses mais ça fait du bien..
https://alpinemag.fr/detre-alpiniste/

» Par Chouac, le 08.02.2018

Exact Mika, pourquoi se répandre alors que ces ascensions sont tout à fait confidentielles pour le commun des mortels (encore plus en hivernale) si ce n'est pour justifier l'argent généreusement offert... J'ai pratiqué un peu la haute altitude et je ne comprends pas autant de communication, bien c'est sûr, elle, c'est son métier ...

» Par jo, le 08.02.2018

je ne lis pas cet article comme vous. Si le pakistant avait dit : "pas d'helico pour des occidentaux en mal d'aventure" je pense qu'elle n'aurait rien dit.

Mais à partir du moment où on dit "Ok, pourquoi pas, mais c'est 20000$.Oh, et non en fait c'est 50000$. Oh, et c'est en cash, direct" il y a de quoi l'avoir mauvaise, ce coté marchandage pour des vies.

Ceci étant dit, ils ont peut etre marchandé, mais ils ont fait le job : quand on connait l'etat du pakistan, s'ils n'y étaient pas allé, ca m'aurait pas choqué.

» Par Pascal, le 08.02.2018

@Chouac
Il y a eu beaucoup de bruit autour de cette histoire. Y compris pendant le sauvetage. La communication de l'alpiniste est nécessaire après coup afin de parer aux spéculations non-fondées.

Bon ski@tous

» Par Francis, le 08.02.2018

Non fondée ?

» Par Adrien, le 08.02.2018

La vie n'a peut être pas tout à fait la même valeur dans cette région du monde.
Ils ont surement bien d'autres choses à régler que de s'occuper de personnes qui vont faire des 8000 en hivers...

Je trouve ça un peu mal venu de sa part!

» Par Vertaco, le 08.02.2018

Toute cette histoire, de l'appel au secours jusqu'à ce dernier témoignage , est en train de mettre en lumière le décalage énorme entre deux civilisations. Chacune des deux interprétant les faits avec deux grilles de lecture complètement différentes.

» Par Lulu, le 08.02.2018

Reportage sur ce sauvetage dans envoyé spécial de ce jeudi soir.

» Par Clems, le 08.02.2018

En tout cas, certes son compagnon de cordee n'est pas revenu mais elle, elle devrait prendre un peu de recul sur ce sauvetage. Sans les secours sur qui elle tire, elle serait en pire etat... La colere qu'elle rescent n'a pas d'autre origine que ses ropres remorts et regrets.
Bien content qu'elle puisse qd meme raconter son histoire... sacre bout de femme...

» Par Scylla, le 09.02.2018

La recherche du buzz par Revol devient penible. Le Pakistan n'est pas responsable du décès de son compagnon. C'est elle et lui qui ont choisi de jouer à la roulette russe . Il faut assumer.

» Par Scylla, le 09.02.2018

Pourquoi la vie de riches touristes occidentaux devraient être une priorité pour le Pakistan ? La grande majorité de la population vie dans le dénuement total. Par ailleurs, le Pakistan est toujours en guerre dans les régions de montagne.
Tous les touristes devraient le savoir, y compris ceux jouant à la roulette russe sur des 8000 en hivers. Si on accepte pas le risque, y compris de la gestion des secours à la Pakistanaise, il ne faut pas y aller.
E Revol semblait donnner une image sympathique dans le passé. Mais aujourd'hui elle ferait mieux de se taire et de laisser le temps au temps. C'est dur mais les seuls responsables sont Tomek et elle.

» Par sapin, le 09.02.2018

Si on appliquait certains des raisonnements si dessus, ce serait la fin des secours gratuits en montagne en France.

» Par Charybde, le 09.02.2018

Comme le formule Scylla on ne peut pas plaquer sur le Pakistan nos conceptions occidentales de la pratique des loisirs dans leur richesse et leur complexité.
Ils ont évidemment d'autres chats à fouetter mais E.Revol a été sauvée par la solidarité qui a fini par se manifester. Pouvait-on faire plus pour son compagnon ? J'en doute +++
Cette tragédie nous ramène à tant et tant d'autres survenues dans les Alpes : Eiger, Vincendon & Henry, le Frêney et toutes les passions qui se sont déchaînées autour.

» Par MI8_addict, le 09.02.2018

Mouais.... Elle est bien gentille la p'tite dame mais si la Montagne n'a que des personnes de cet état d'esprit comme embassadeurs / embassadrices... et ben pas sûr que ça fasse rêver les foules non montagnardes ni que ça fasse avancer ''la cause'' (pas un message de prévention ou d'un minimum de contrition). Franchement, hier soir, il valait mieux zapper sur C8 pour s'immerger au sein de la Patrouille de France: rafraichissant d'esprit d'équipe, de rigueur, d'humanité ... ben ouais !

» Par yann, le 09.02.2018

La logique aurait voulu qu'ils meurent tous les deux , elle doit sa vie à ces deux monstrueux polonais et aussi aux pilotes pakistanais.
En abandonnant Tomek elle a pris la bonne décision.
En allant au Pakistan ils savaient aussi que , la bas , l'organisation des secours est néante. Que tu dois compter que sur toi même.
C'est une belle histoire , où chacun a , je trouve, joué son rôle et difficile d'en vouloir à quelqu'un , même aux pakistanais.
Elisabeth Revol , il est normal qu'elle ai des regrets et cherche des responsables au non-sauvetage de Tomek. Elle vivra toute sa vie avec cette décision d'avoir laissé son partenaire d'ascention seul à ces altitudes .......surtout si par radio on lui a dit de laisser Tomek , de descendre et qu'on lui a dit que l'hélicoptère viendrait chercher Tomek dans deux ou trois heures. Elle l'a cru. Peut être lui ont ils dit ça pour qu'elle descende. Si on ne lui avait pas dit elle serait morte avec lui. Si c'est pour cette raison ils ont bien fait de lui dire ça.
Quant aux commentaires haineux ça m'intéresse pas.